Maia, la fusée réutilisable « made in Normandie »

Récupération du premier étage de la minifusée Maia (vue d'artiste). © Maiaspace
Chez ArianeGroup à Vernon, on ne travaille pas que sur Ariane 6. Depuis plus d’un an et demi, les équipes de Maiaspace sont à l’œuvre pour mettre au point le premier minilanceur réutilisable européen. Premier vol attendu d’ici deux ans.
À moins de 100 km de Paris, la forêt normande cache bien des secrets. En toute discrétion sur le site Arianegroup, les 115 personnes de la toute jeune équipe de Maiaspace (filiale à 100 %) travaillent à la réalisation de Maia. Maia, c’est une fusée à deux étages, haute de 50 m, conçu en acier car plus facile à souder « et surtout moitié moins cher que l’aluminium », souligne Yohann Leroy, CEO de Maiaspace. Son premier étage réutilisable fonctionnera avec trois moteurs Prometheus alimentés au méthane liquide. Sa récupération de sa version réutilisable s’effectuera sur une barge en mer, semblable à celle de SpaceX. Le second étage, sacrifiable, est également mu par un moteur Prometheus prévu pour fonctionner dans le vide. Côté performances, Maia pourra
À moins de 100 km de Paris, la forêt normande cache bien des secrets. En toute discrétion sur le site Arianegroup, les 115 personnes de la toute jeune équipe de Maiaspace (filiale à 100 %) travaillent à la réalisation de Maia. Maia, c’est une fusée à deux étages, haute de 50 m, conçu en acier car plus facile à souder « et surtout moitié moins cher que l’aluminium », souligne Yohann Leroy, CEO de Maiaspace.

Son premier étage réutilisable fonctionnera avec trois moteurs Prometheus alimentés au méthane liquide. Sa récupération de sa version réutilisable s’effectuera sur une barge en mer, semblable à celle de SpaceX. Le second étage, sacrifiable, est également mu par un moteur Prometheus prévu pour fonctionner dans le vide. Côté performances, Maia pourra...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La liste des 722 villes et villages étoilés de France devrait bientôt s’allonger

    L’ANPCEN, association qui milite pour la protection du ciel nocturne, a lancé en juin l’édition 2024 de son concours « villes et villages étoilés ». 722 communes ont déjà obtenu ce label par le passé. Nous en publions la liste intégrale, retrouvez-les sur notre carte !

  • Destruction en vol d’une Falcon 9 de SpaceX : quelles conséquences ?

    Dans la nuit du 11 au 12 juillet, le deuxième étage de la fusée Falcon 9 s’est endommagé juste avant la mise sur orbite de ses satellites. Ce premier échec depuis 2016 n’est pas sans répercussion sur un calendrier chargé de lancements, parmi lesquels des vols habités prévus dès cet été.

  • To the Moon, le film qui ne choisit pas

    L’État américain aurait imposé à la Nasa de tourner en studio les premiers pas sur la Lune de Neil Armstrong, pour que la victoire par l’image sur les Russes soit totale. Tel est le propos de « To the Moon », qui sort dans les cinémas en France le 10 juillet ; un film présenté comme une comédie, mais qui oscille entre plusieurs genres sans jamais choisir.