Les trous noirs stellaires naissent-ils sans supernova ?

L'étoile N6946-BH1 avant et après sa disparition du ciel, sans doute par effondrement en trou noir. © Nasa/ESA/C. Kochanek (OSU)
Depuis qu’ils ont observé une explosion d’étoile avortée en 2009, des astronomes américains sont convaincus d’avoir mis au jour un processus qui donne naissance à des trous noirs. Contrairement aux idées reçues, les étoiles massives qui en sont à l’origine n’exploseraient pas en supernova.
La supernova atypique apparue en mars 2009 dans la galaxie NGC 6946, à seulement 18 millions d’années-lumière, restera peut-être dans l’histoire de l’astronomie. En effet, elle pourrait être celle grâce à laquelle les astronomes ont découvert comment naissent les trous noirs stellaires.

Son observation, si elle constitue une aubaine, ne doit rien au seul hasard. Car l’équipe de Christopher Kochanek, de l’université d’État de l’Ohio, avait entrepris une surveillance de plusieurs galaxies afin de saisir précisément l’apparition d’une supernova avortée. Autrement dit, d’une explosion d’étoile massive qui, au lieu d’illuminer sa galaxie pendant des mois, tourne rapidement court. Dans son numéro de janvier 2017, le magazine Ciel & Espace détaillait l’observation...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Fin de parcours pour les fusées russes Proton

    La Russie va mettre fin à la production de ses lanceurs Proton, conçus dans les années 1960 et qui avaient notamment servi à satelliser les stations Saliout ainsi que les modules de la station Mir ou encore de l’ISS.

  • Découverte d’eau sur l’exoplanète K2-18b… mais pas d'eau liquide

    Pour la première fois, des chercheurs ont détecté de l’eau dans l’atmosphère d’une exoplanète située dans la zone habitable de son étoile. Mais attention, cette eau n’est probablement pas liquide. Et la planète en question, K2-18b, est loin d’être une jumelle de la Terre.

  • Les astronomes traquent la première comète interstellaire

    Alerte ! La première comète venue d’un autre système planétaire pourrait bien avoir été découverte. Dans l’attente de nouvelles nuits d’observation pour en préciser la trajectoire et confirmer qu’elle provient de l’extérieur du Système solaire, l’engouement pour l’objet baptisé provisoirement C/2019 Q4 est total.