Les télescopes connectés débarquent. Episode 1/2 : Stellina

Test du Stellina, au sud de l'Ile-de-France. © JL Dauvergne/C&E
Deux start-up high-tech du sud de la France lancent des télescopes d’un genre nouveau : le Stellina chez Vaonis et l’eVscope chez Unistellar. Nous avons eu l’occasion en exclusivité de les utiliser sur le ciel. Ces deux instruments ont chacun leur propre philosophie, mais ils partagent un ADN commun : ils sont 100% numériques et connectés.
La naissance des télescopes 2.0 Les Rencontres du ciel et de l’espace 2018 du 1er au 3 novembre offrent l’occasion pour la première fois à Vaonis de présenter la version finale du Stellina à un large public. Cet instrument avait été montré lors de la précédente édition en 2016, mais il s’agissait à l’époque d’un prototype très préliminaire.

Stellina est un instrument d’observation d’un genre nouveau — disruptif, diraient certains. Le produit partage quelques caractéristiques communes avec l’eVscope conçu parallèlement par Unistellar : il est pilotable via une application, il s’initialise sur le ciel en un clic à l’aide d’un GPS et d’un système de reconnaissance des étoiles, il est dédié à l’observation du ciel profond (nébuleuses et...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Interview : Brian May, la musique et l’astro en stéréo

    Le guitariste du groupe Queen a trois passions : la musique, bien sûr, mais aussi l’astronomie et l’imagerie 3D. Brian May nous a raconté comment il jongle entre les trois.

  • Mu Cephei expulse de la matière par bouffées

    Pour la première fois, des astronomes ont réalisé une carte 3D des phénomènes de perte de masse d’une supergéante rouge. Des images exceptionnelles obtenues grâce au réseau d’antennes de l’observatoire NOEMA (Northern Extended Millimeter Array), implanté dans les Alpes françaises.

  • Sonde Bepi-Colombo : les défis d’un voyage vers Mercure

    Située à “seulement” 58 millions de kilomètres du Soleil, Mercure présente des difficultés particulières pour tout visiteur spatial. Didier Morançais (Airbus) détaille les défis techniques à relever pour amener la sonde Bepi-Colombo aux abords de la première planète.