Les lacs de Titan comme si vous y étiez

De grands lacs recouvrent une partie de l'hémisphère Nord de Titan. Celui-ci est aussi parsemé de plus petites étendues (points bleus, au centre gauche de l'image). © Nasa/JPL-Caltech/ASI/USGS.

Les scientifiques de la mission Cassini viennent de cartographier les fascinantes étendues d'hydrocarbures découvertes sur la principale lune de Saturne. Le tout avec un niveau de détails sans précédent.

Titan est le seul objet du Système solaire, outre la Terre, à posséder des liquides de manière stable en surface. Sauf qu'au lieu d'eau, il s'agit d'hydrocarbures.

Ses lacs sont principalement concentrés autour de la région polaire boréale. Avec 1170km de diamètre, Kraken Mare est le plus grand d'entre eux.

Les lacs qui se jettent dans une petite mer

Entre 2004 et 2013, la sonde Cassini a effectué de nombreux survols de Titan. À chacun de ces passages, son radar a observé la surface du satellite. Les données récoltées ont ensuite été compilées pour produire la carte ci-contre, d'une résolution sans précédent.

Ce travail a permis de comprendre que la plupart des lacs de l'hémisphère Nord se jettent dans une petite mer de 900 km sur 1800. La vidéo ci-dessous, réalisée d'après les survols, permet de mieux saisir la topographie des lacs de l'hémisphère Nord.



9000km3 d'hydrocarbures liquides sur Titan

Ces lacs sont principalement constitués de méthane. Ce liquide s'est révélé très pur et a permis aux chercheurs de sonder le fond de certains lacs. Ils ont ainsi pu déduire que Ligea Mare, le plus vaste lac après Kraken Mare, a une profondeur de 170 m. Ils ont par ailleurs estimé le volume total d'hydrocarbures à la surface de Titan à 9000 km3.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Les nuages noctiluques font leur retour au crépuscule

    En juin et juillet, les longs crépuscules d’été réservent souvent une surprise : l’apparition d’étonnants nuages luminescents dans un ciel déjà sombre. Ces formations spectaculaires semblent surtout survenir en période de minimum d’activité solaire, et chacun peut les observer. C'est sans doute la dernière année favorable à leur observation avant 10 ans, donc profitez-en !

  • L’Europe pourrait construire son propre vaisseau spatial

    Serait-il possible de voir des astronautes s’envoler dans l’espace depuis la Guyane au sommet d’une Ariane 6 ? Toute la technologie nécessaire est déjà au point, répond l’étude du CNES présentée le 16 juin 2021 au forum GLEX sur l’exploration spatiale, à Saint-Pétersbourg.

  • Des complications pendant la sortie dans l’espace de Thomas Pesquet

    Au terme de leur sortie dans l’espace, Thomas Pesquet et Shane Kimbrough ne sont pas parvenus à déployer les panneaux solaires. Objectif manqué pour une mission qui a connu plusieurs couacs.