Les lacs de Titan comme si vous y étiez

De grands lacs recouvrent une partie de l'hémisphère Nord de Titan. Celui-ci est aussi parsemé de plus petites étendues (points bleus, au centre gauche de l'image). © Nasa/JPL-Caltech/ASI/USGS.

Les scientifiques de la mission Cassini viennent de cartographier les fascinantes étendues d'hydrocarbures découvertes sur la principale lune de Saturne. Le tout avec un niveau de détails sans précédent.

Titan est le seul objet du Système solaire, outre la Terre, à posséder des liquides de manière stable en surface. Sauf qu'au lieu d'eau, il s'agit d'hydrocarbures.

Ses lacs sont principalement concentrés autour de la région polaire boréale. Avec 1170km de diamètre, Kraken Mare est le plus grand d'entre eux.

Les lacs qui se jettent dans une petite mer

Entre 2004 et 2013, la sonde Cassini a effectué de nombreux survols de Titan. À chacun de ces passages, son radar a observé la surface du satellite. Les données récoltées ont ensuite été compilées pour produire la carte ci-contre, d'une résolution sans précédent.

Ce travail a permis de comprendre que la plupart des lacs de l'hémisphère Nord se jettent dans une petite mer de 900 km sur 1800. La vidéo ci-dessous, réalisée d'après les survols, permet de mieux saisir la topographie des lacs de l'hémisphère Nord.



9000km3 d'hydrocarbures liquides sur Titan

Ces lacs sont principalement constitués de méthane. Ce liquide s'est révélé très pur et a permis aux chercheurs de sonder le fond de certains lacs. Ils ont ainsi pu déduire que Ligea Mare, le plus vaste lac après Kraken Mare, a une profondeur de 170 m. Ils ont par ailleurs estimé le volume total d'hydrocarbures à la surface de Titan à 9000 km3.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Matériel d'observation : l'indispensable guide d'achat

    Nous venons de publier une nouvelle édition numérique du numéro spécial matériel #2 regroupant nos tests de lunettes, de montures, d’oculaires et de jumelles. En tout, vous retrouverez 90 tests de matériel à travers les deux numéro spéciaux, le 1er est consacré aux télescopes. Ils sont accessibles sur notre site web ou dans notre application « Ciel et Espace, Le + »

  • Un nouveau scénario pour l’origine des anneaux de Saturne

    Depuis que la composition et la masse des anneaux de Saturne sont mieux connues, grâce notamment à la sonde Cassini, les astronomes multiplient les modèles pour décrire leur formation. Mais aussi leur âge. Un chercheur de l’université de Toronto s’y colle cette fois avec, au départ de tout, une collision entre un satellite de Saturne et une comète.

  • L’insoutenable gravité de l’Univers, expliquée par Gabriel Chardin

    La gravitation reste une énigme. Elle résiste toujours à la physique quantique, qui décrit l’infiniment petit… Et si l’antimatière était la clé du mystère, comme le propose le théoricien Gabriel Chardin ?