Les astronomes ont-ils détecté deux étoiles à neutrons d’un type nouveau ?

Vue d’artiste d’un pulsar. © J. Peter
Une équipe de l’université de Sydney a découvert une étoile à neutrons dont la période de rotation est trop lente pour être habituelle. C’est la deuxième en quelques mois…
« Soit on a été très chanceux, soit c’est le début d’une nouvelle ère où on va détecter des objets plus lents, avance Guillaume Voisin, astrophysicien au CNRS, spécialiste des pulsars. Ledit objet « plus lent » est une étoile à neutrons dotée d’une période de rotation de 76 secondes. Appelé PSR J0901-4046, il a été découvert grâce au réseau de radiotélescopes Meerkat, installé en Afrique du Sud. Et il pourrait n’être que l’un des premiers représentants d’une population de milliers d’autres… « En théorie, les modèles disent que cet astre ne devrait pas être détectable », affirme Micuela Oertel, directrice de recherche au CNRS. Les étoiles à neutrons sont en effet des résidus compacts et très denses (quelques kilomètres de diamètre)
« Soit on a été très chanceux, soit c’est le début d’une nouvelle ère où on va détecter des objets plus lents, avance Guillaume Voisin, astrophysicien au CNRS, spécialiste des pulsars. Ledit objet « plus lent » est une étoile à neutrons dotée d’une période de rotation de 76 secondes. Appelé PSR J0901-4046, il a été découvert grâce au réseau de radiotélescopes Meerkat, installé en Afrique du Sud. Et il pourrait n’être que l’un des premiers représentants d’une population de milliers d’autres…

« En théorie, les modèles disent que cet astre ne devrait pas être détectable », affirme Micuela Oertel, directrice de recherche au CNRS. Les étoiles à neutrons sont en effet des résidus compacts et très denses (quelques kilomètres de diamètre)...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • L’astéroïde Dimorphos a été déformé par l’impact de la sonde Dart

    En 2022, la mission Dart entrait en collision avec l’astéroïde Dimorphos. Télescopes spatiaux et terrestres ont alors scruté les conséquences de l’impact sous toutes les coutures. Et les premières analyses viennent de tomber : Dimorphos est un agrégat de roche peu résistant. Une bonne nouvelle pour la défense planétaire.

  • Des étoiles mystérieuses se forment en bordure des galaxies

    De jeunes étoiles situées en périphérie des galaxies ont été découvertes en grand nombre grâce à l’observatoire spatial Galex. Leur présence étonne les astronomes, et ce, d’autant plus qu’ils n’étaient pas parvenus jusqu’ici à observer les nébuleuses dans lesquelles elles se sont formées.

  • Grand entretien avec Jean-Marc Bonnet-Bidaud : Les découvertes de demain se feront-elles en Chine ?

    Longtemps ignorée de l’Europe, l’apport technique de la Chine, nourrie de multiples innovations, pointe l’efficacité de ses méthodes et de son approche originale. En partant de l’astronomie, Jean-Marc Bonnet-Bidaud s’est intéressé à la science chinoise ancienne et à la pensée qui a présidé à son émergence.