Le vortex de Saturne toujours là !

L'étrange tourbillon nuageux qui a élu domicile au pôle Nord de Saturne ne montre aucun signe de faiblesse. Cette nouvelle image, prise par la sonde Cassini le 2 avril 2014, et rendue publique le 4 août, en atteste.
Le vaisseau automatique était alors à 2,2 millions de km de Saturne et grâce à son orbite très inclinée, il a pu prendre cette vue plongeante sur le pôle Nord de la géante gazeuse. Ce zoom sur le centre de l'hexagone nuageux qui occupe la région la plus australe de Saturne permet de confirmer la taille du vortex qui s'est creusé à l'endroit même du pôle : 2000 km de diamètre. En ce lieu, les vents circulaires sont mesurés à plus de 500 km/h !


L'hexagone de Saturne avait été aperçu par les sondes Voyager en 1980 et 1981. Le vortex avait été clairement identifié pour la première fois en 2008 grâce aux caméras infrarouges de Cassini, alors que le pôle Nord de Saturne était encore plongé dans la nuit. Ce n'est qu'en 2012 qu'une photo très détaillée a pu être obtenue. Ce phénomène météo pourrait subsister pendant des siècles.

Philippe Henarejos, le 5 août 2014.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Une supernova saisie en direct

    L’image est un véritable document pour les astronomes. Même si elle n’est pas aussi esthétique que les clichés des grands observatoires, elle montre l’apparition d’une supernova dans une galaxie proche. Un cliché sans précédent obtenu par un amateur argentin.

  • Les étoiles révélées du Quintette de Stephan

    De nouvelles observations à très haute sensibilité réalisées par le télescope Canada-France-Hawaï révèlent des structures inédites dans le célèbre groupe de galaxies du Quintette de Stephan.

  • Panorama d'altitude pour Curiosity

    Toujours plus haut sur les flancs du mont Sharp, Curiosity photographie un panorama de la planète rouge. A plus de 300 mètres de haut, le rover de la Nasa domine les zones du cratère Gale qu’il a déjà visitées.