Le top 10 des plus belles épaves de l’espace

Vue d’artiste de la sonde Mars 3 et de son petit rover. © Bohemia Interactive
L’exploration du Système solaire, ce n’est pas du gâteau ! Si les succès sont triomphants, les échecs sont, eux, d’autant plus cuisants. Découvrez 10 missions égarées sur Mars, la Lune ou dans l’espace. Dix sondes perdues… ou retrouvées des années après !
10. Nozomi : le coup de la panne Vue d’artiste de la sonde japonaise Nozomi devant la planète Mars. © Wizualizacja Nozomi (« espoir » en japonais) est la première sonde envoyée par le Japon vers une autre planète. Elle devait arriver sur Mars le 11 octobre 1999 pour y étudier son atmosphère et surtout pour comprendre pourquoi, aujourd’hui, la majeure partie de celle-ci a disparu. Malheureusement, Nozomi n’atteindra jamais l’orbite idéale pour réaliser ses mesures. Une soupape défectueuse a pompé une part importante du carburant durant son trajet autour de la Terre, laissant la sonde à sec et incapable de se propulser vers la planète rouge.

Préparation de la sonde Nozomi. © Isas/Jaxa Du coup, l’équipe au sol change de plan : la sonde sera placée sur
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Vidéo : Les origines de l’Univers explorées avec Hervé Dole

    Hervé Dole étudie la formation et l'évolution des grandes structures (galaxies et amas de galaxies). Il participe notamment aux missions de l’ESA Planck et Euclid. En novembre 2018, il a exposé les récentes avancées dans notre connaissance de l’Univers lors des Rencontres du ciel et de l’espace (RCE).

  • Admirez l’éclipse totale de Lune du 21 janvier !

    Il faudra être un lève-tôt, ce lundi 21 janvier 2019, pour apercevoir la Lune plonger dans l’ombre de la Terre ! Un spectacle assez rare, étonnant et beau, à contempler pendant plus d’une heure en direction de l’ouest !

  • Enquête sur Asgardia : la première nation de l’espace intrigue

    Le Russe Igor Ashurbeyli a fondé voilà deux ans Asgardia, qui revendique 280 000 citoyens à travers le monde. Ce premier royaume spatial, en réalité surtout numérique, se veut pacifiste et humaniste et souhaite être reconnu par les Nations unies. Mais peut-on faire confiance à un ex-fabriquant de missiles ?