Le télescope spatial James Webb ajuste ses miroirs

© Nasa/STScI/J. DePasquale
D’après la dernière image en date partagée par la Nasa, les 18 segments du James Webb Space Telescope s’orientent convenablement. Mais ce que voit le télescope spatial est encore entachée d’aberrations optiques.
Ça n’est pas un, mais dix-huit télescopes qui ont été envoyés dans l’espace. C’est ce que semble montrer la nouvelle image produite par le James Webb Space Telescope (JWST), diffusée par la Nasa le 18 février 2022. En l’état, chacun des dix-huit hexagones qui constituent le miroir primaire du JWST fonctionne indépendamment. Il génère sa propre image d’une seule et même étoile au foyer de l’instrument NIRCam. Cette situation, conforme au déroulement des opérations, a été obtenue lors de la deuxième phase d’une procédure qui en compte sept. À leur terme, la structure en nid d’abeille fonctionnera d’un seul tenant, dirigeant ces dix-huit images vers le centre du télescope pour n’en former qu’une seule. Autrement dit, les dix-huit télescopes ne feront
Ça n’est pas un, mais dix-huit télescopes qui ont été envoyés dans l’espace. C’est ce que semble montrer la nouvelle image produite par le James Webb Space Telescope (JWST), diffusée par la Nasa le 18 février 2022. En l’état, chacun des dix-huit hexagones qui constituent le miroir primaire du JWST fonctionne indépendamment. Il génère sa propre image d’une seule et même étoile au foyer de l’instrument NIRCam. Cette situation, conforme au déroulement des opérations, a été obtenue lors de la deuxième phase d’une procédure qui en compte sept. À leur terme, la structure en nid d’abeille fonctionnera d’un seul tenant, dirigeant ces dix-huit images vers le centre du télescope pour n’en former qu’une seule. Autrement dit, les dix-huit télescopes ne feront...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Avec Desi, une nouvelle fissure ouverte en cosmologie ?

    La première année d’observation du relevé céleste Desi suggère que l’énergie noire, qui accélère l’expansion de l’univers, pourrait avoir varié dans le temps. Un résultat qui défie notre compréhension de l’évolution cosmique et qui suscite tour à tour prudence, enthousiasme et curiosité chez les spécialistes.

  • Kamo’oalewa, l’astéroïde cible de la sonde Tianwen 2, est bien un morceau de Lune

    Le petit corps céleste qui gravite sur une orbite très voisine de celle de la Terre semble avoir la Lune pour origine. Outre sa composition, des simulations de trajectoire militent en ce sens. Un cratère est même suspecté : Giordano Bruno.

  • Expansion de l’Univers : la tension s’accroit sur la constante de Hubble

    L’Univers est en expansion. Soit. Mais à quelle vitesse ? Selon la méthode utilisée, ce taux d’expansion, ou constante de Hubble, varie. Et les mesures les plus récentes viennent encore confirmer cette tension. Au point que des cosmologistes mettent en cause les modèles théoriques les mieux établis.