Le télescope James Webb revisite la galaxie du Tourbillon

M51 © ESA/Webb, NASA & CSA, A. Adamo (Stockholm University) and the FEAST JWST team
Grâce à sa vision infrarouge et son grand pouvoir de résolution optique, le JWST nous offre cette vue inédite du centre de la galaxie spirale M51, bien connue des astronomes amateurs.

L’album photo du James Webb compte une galaxie de plus. Publiée le 29 août 2023 par l’Agence spatiale européenne, cette image montre le cœur de M51, alias la galaxie du Tourbillon – cliquez ici pour une meilleure résolution. Les prises de vue des caméras NIRCam et MIRI ont été combinées pour produire le cliché, dans lequel chaque point brillant est une étoile, discernable grâce au miroir de 6,5 mètres du nouveau télescope de la Nasa.

 

Disponible sur notre boutique web et en kiosque (où le trouver ?)

Débuter en astronomie, le nouveau hors-série de Ciel & espace, avec sa Carte du ciel universelle

Hors série n°46 de Ciel & espace : Débuter en astronomie. © C&E

Dans les bras spiraux de la galaxie, les lueurs rouges sont celles de poussière interstellaire, particulièrement distincte grâce à la vision infrarouge du JWST. L’orange et le jaune exhibent des régions où dominent des gaz ionisés — c’est-à-dire chauffés au point d’être chargés électriquement — par la chaleur que dégagent des amas de jeunes étoiles.

L’activité stellaire révélée

Dans son ensemble, l’activité stellaire souffle du matériau par ci, en agglomère par là… En résulte une alternance entre de brillants nœuds de matière et des zones vides et sombres. Alternance d’autant plus flagrante sur l’image prise par la seule caméra MIRI du télescope (ci-dessous). Au centre, ici d’une couleur bleutée, siège le bulbe de la galaxie où la densité d’étoiles qui y résident est plus grande qu’ailleurs.

La galaxie M51 vue par la caméra MIRI du télescope James Webb seule.
© ESA/Webb, NASA & CSA, A. Adamo (Stockholm University), FEAST

Située à 27 millions d’années-lumière de nous, la galaxie M51 est toute proche de la Grande Ourse dans le ciel. Elle jouxte l’étoile Alkaïd, qui forme le bout du manche de la « grande casserole ». Visible toute l’année dans l’hémisphère Nord, elle est en interaction avec une seconde galaxie NGC 5195, que l’on pense partiellement responsable de sa structure spirale. Cela fait de la galaxie du Tourbillon (aussi désignée NGC 5194) une cible privilégiée des amateurs et amatrices d’astronomie.

Les galaxies M51 et NGC 5195 photographiées dans un télescope amateur. © Aurélien Lepanot

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Le JWST plonge dans les volutes de la galaxie du Cigare

    Le télescope spatial James Webb livre une vue plongeante au cœur de la galaxie M82 et dévoile une intense activité stellaire.

  • Au cœur de la nuit de l'étoile

    Lundi 8 avril 2024, une éclipse totale de Soleil a traversé le Mexique, les États-Unis et le Canada malgré une météo incertaine.

  • Fin de matinée sur Mars

    Le rover Perseverance poursuit sa route qui l’amène à quitter progressivement le cratère Jezero, où il s’est posé voici plus de trois ans. Le paysage autour de lui est de plus en plus escarpé, comme le montre cette vue prise le 26 mars 2024.