Le retour des étranges nuages noctiluques

En juin et juillet, les longs crépuscules d’été réservent souvent une surprise : l’apparition d’étonnants nuages luminescents dans un ciel déjà sombre. Ces formations spectaculaires semblent surtout survenir en période de minimum d’activité solaire, et chacun peut les observer. C'est sans doute la dernière année favorable à leur observation avant 10 ans, donc profitez-en !
Le 16 juin 2022, en début de nuit, le ciel du nord de la France pourrait être marqué par la présence de nuages d'aspect marbrés en direction du nord. Il s’agit de nuages noctiluques (du latin, “qui brillent la nuit”). Ils sont caractéristiques des régions polaires et leur visibilité depuis la France reste exceptionnelle. L’occasion de les observer devrait pourtant se renouveler dans les jours qui viennent, par un effet indirect du réchauffement climatique.  Pour savoir s'ils seront visibles ce soir vous pouvez utiliser les images radar suivantes :  SI le diagrame est bleu foncé, rien n'est visible, mais si des détails jaunes, orange ou vert sont visibles, c'est qu'ils sont présents. Des détections ont eu lieu en journée le 16 juin
Le 16 juin 2022, en début de nuit, le ciel du nord de la France pourrait être marqué par la présence de nuages d'aspect marbrés en direction du nord. Il s’agit de nuages noctiluques (du latin, “qui brillent la nuit”). Ils sont caractéristiques des régions polaires et leur visibilité depuis la France reste exceptionnelle. L’occasion de les observer devrait pourtant se renouveler dans les jours qui viennent, par un effet indirect du réchauffement climatique. 

Pour savoir s'ils seront visibles ce soir vous pouvez utiliser les images radar suivantes : 



SI le diagrame est bleu foncé, rien n'est visible, mais si des détails jaunes, orange ou vert sont visibles, c'est qu'ils sont présents. Des détections ont eu lieu en journée le 16 juin...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La science ukrainienne entre en résistance

    Avant le début de la guerre, l’Ukraine comptait 80 000 scientifiques, dont des centaines d’astronomes. Certains sont contraints à l’exil, d’autres condamnés à rester sur place. Mais pour tous, le maître-mot est « résister ». Et pour ça, ils peuvent compter sur l’aide de collègues étrangers.

  • Découverte : on a retrouvé le cratère d’origine de la plus ancienne météorite martienne !

    Un fabuleux travail d'enquête a permis de retrouver l'origine sur Mars de la météorite Black Beauty, parmi les 94 millions de cratères que comptent la surface de la planète rouge.

  • La Corée du Sud vise la Lune

    Où se situe l’eau sur la Lune ? Quel est le terrain le plus propice pour atterrir ? La nouvelle mission lunaire qui doit être lancée jeudi 4 août par la Corée du Sud tâchera de répondre à ces questions, et à bien d’autres encore, en prévision de futures missions d'exploration.