Le retour de la super Lune

Les coefficients de marées sont à leur maximum à la Nouvelle Lune et à la Pleine Lune. Si elle est au périgée à ce moment là, l'effet est légèrement plus fort. Crédit : Cyril Birnmaum/C&E Photos.

Le 6 mai à 3h35, la pleine Lune survient alors qu'elle est à sa plus courte distance de la Terre. Cet évènement fait le buzz mais reste l'objet de mystifications.

Plus besoin de lampadaire
Qui s'est déjà trouvé loin de la pollution lumineuse des villes un soir de Pleine Lune a forcément déjà constaté que l'environnement est étonnamment lumineux. Inutile d'avoir recours à une lampe de poche pour voir où on marche. Si vous avez de bons yeux vous pouvez même tenter de lire le journal en pleine nuit !

La Lune ne tourne pas rond
Si la Lune se trouve plus proche de la Terre que le reste de l'année, c'est donc qu'elle ne tourne pas rond. En effet, elle décrit une trajectoire en forme d'ellipse. Et ses variations de distance à la Terre peuvent être perceptibles pour l'observateur averti.


L'effet est marqué dans la nuit du 5 au 6 mai : en passant au périgée à 356 953 km la Lune se trouve environ 50 000 km plus proche que lors de la Pleine Lune la plus éloignée de l'année, le 28 novembre prochain, avec une apogée à 406 364 km de la Terre. Le 6 mai, elle apparaît donc 14% plus grande que le 28 novembre et 30% plus lumineuse.


Les photos ci-dessous prises en 2006 par Laurent Laveder illustrent ces variations de taille apparente.


Un buzz non justifié
La super Lune fait le buzz malgré elle sur la toile. Certains osent même lui mettre sur le dos des catastrophes naturelles et des soulèvements s sociaux !
Il va sans dire que ces idées farfelues ne reposent sur aucun fondement scientifique. Le 19 mars 2011, la super Lune était encore plus proche, et il n'y a pas eu d'évènement majeur dans le monde ce jour là.

Ci-dessous une photo de la Pleine Lune du 19 mars 2012, vue depuis Paris. Crédit : JL Dauvergne.

Bonne pêche
La pleine Lune est propice aux fortes marées et celles-ci sont d'autant plus fortes que notre voisine est proche de nous. Mais un autre paramètre entre en ligne de compte : les marées sont d'autant plus fortes que l'alignement entre le Soleil, la Terre et la Lune est parfait ou presque. La période des équinoxes est donc plus favorable. Or nous sommes à mi-chemin entre le solstice et l'équinoxe, du coup la marée est très forte mais reste éloignée des records comme celui du 10 mars 1997 avec un coefficient de 119 sur une échelle de 120. Le 6 mai, il faudra se contenter d'un coefficient de 109. La marée basse a lieu vers 15h le 6 mai et fera la joie des adeptes de la pêche à pied. Mais il ne faut pas que cette opportunité piscicole vous serve d'excuse pour « oublier » qu'il y a une élection ce jour là !

Retrouvez nos conseils d'observation dans les éphémérides du numéro de mai de Ciel & Espace, ainsi que dans les podcasts de Ciel et Espace Radio.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Un nouveau scénario pour la naissance de Jupiter

    Sans les 320 masses terrestres de Jupiter, le Système solaire n'aurait pas le même visage. Et pourtant, les astrophysiciens ne comprennent pas vraiment comment la planète géante s'est formée. Un nouveau scénario entend lever le mystère.

  • On sait enfin ce qui a dessiné une grande comète sur le sol lunaire

    Observée depuis longtemps, étudiée depuis l’orbite par astronautes et satellites, l’étrange formation blanche Reiner Gamma vient enfin de révéler son origine.

  • Soyouz MS 10 échoue à rejoindre l’ISS

    Les astronautes Alexeï Ovchinin et Nick Hague, partis ce 11 octobre 2018 de Baïkonour à bord du Soyouz MS10 ont dû revenir sur Terre prématurément, seulement quelques minutes après leur lancement à cause d’une défaillance de leur fusée.