Le « Grande America » emporte un rêve astronomique dans son naufrage

Olivier Sauzereau et sa famille. © A. Bogaert/C&E
En coulant au large de la Bretagne, le cargo « Grande America » a anéanti un projet de voyage astronomique et pédagogique de l’astrophotographe Olivier Sauzereau. À bord se trouvait le matériel qui devait lui permettre partager ses observations du ciel austral avec les écoliers vendéens.

C’est un beau projet qui tombe à l’eau pour l’astrophotographe Olivier Sauzereau. Quand le cargo Grande America a pris feu dans la soirée du 10 mars 2019, puis a coulé deux jours plus tard, le passionné d’étoiles a cru devoir s’asseoir sur ses rêves et ses projets. Car à bord se trouvait son « astromobile » un 4x4 avec lequel il devait parcourir l’Amérique du Sud, avec sa femme Maguy et ses deux enfants de 2 et 5 ans, dans le but de photographier le splendide ciel de l’hémisphère austral et de réaliser un documentaire. Ce « road trip » de trois mois devait se terminer par l’observation de l’éclipse totale de Soleil du 2 juillet 2019.

Le rêve brisé ne s’arrête pas là. La famille avait aménagé le véhicule en petite maison sur roues, mais aussi en véritable observatoire ambulant afin de partager l’aventure astronomique avec 500 enfants du pays de la Châtaigneraie, une communauté de communes à l’est de la Vendée.

Mais voilà, la voiture, qui avait embarqué sur le cargo Grande America le 26 février 2019 à Anvers, en Belgique, et qui devait accoster le 8 avril à Montevideo, en Uruguay, repose maintenant par 4600 m de fond, à 300 km des côtes françaises.

Une seconde chance pour l’éclipse de 2020

D’abord abasourdi par la nouvelle du naufrage, Olivier a lancé une cagnotte participative sur Leetchi dans l’espoir de couvrir la perte du 4x4 et de leur matériel et de tenter tout de même l’aventure l’année suivante. En effet, une autre éclipse totale de Soleil aura lieu le 14 décembre 2020, dans la même région. Le couple espère pouvoir saisir cette seconde chance. Si le financement est atteint, il lui restera un an et demi pour préparer une nouvelle expédition.

L’espoir est donc permis pour Olivier, qui dit : « Je ne suis jamais allé dans le désert de l’Atacama. Jusqu’ici, je me considérais trop jeune pour aller au paradis ! »

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Interview : Brian May, la musique et l’astro en stéréo

    Le guitariste du groupe Queen a trois passions : la musique, bien sûr, mais aussi l’astronomie et l’imagerie 3D. Brian May nous a raconté comment il jongle entre les trois.

  • Mu Cephei expulse de la matière par bouffées

    Pour la première fois, des astronomes ont réalisé une carte 3D des phénomènes de perte de masse d’une supergéante rouge. Des images exceptionnelles obtenues grâce au réseau d’antennes de l’observatoire NOEMA (Northern Extended Millimeter Array), implanté dans les Alpes françaises.

  • Sonde Bepi-Colombo : les défis d’un voyage vers Mercure

    Située à “seulement” 58 millions de kilomètres du Soleil, Mercure présente des difficultés particulières pour tout visiteur spatial. Didier Morançais (Airbus) détaille les défis techniques à relever pour amener la sonde Bepi-Colombo aux abords de la première planète.