Le film de nuit d’un télescope de 28 mètres : HESS II

Au cœur de la Namibie se dresse le plus grand télescope optique du monde : son miroir de 28 m de diamètre lui fournit une surface collectrice de 600 m² ! Ce monstre dédié à l’étude des rayons gamma donne la mesure des télescopes géants de demain. Ciel & Espace s’est rendu sur place pour le filmer en train d’observer.
Installé au beau milieu de la savane namibienne, un réseau de cinq télescopes observe les faibles gerbes de lumière bleue associées à l'entrée de rayons gamma dans la haute atmosphère. Il est constitué de quatre télescopes de 12 mètres de diamètre — Hess I en place depuis  2004 —, rejoints depuis 2012 par un télescope géant de 28 mètres : Hess II.

Retrouvez aussi notre reportage complet “Hess, un éclaireur dans la savane”, dans le Ciel & Espace n°557, janvier-février 2018, disponible dès maintenant sur notre kiosque numérique.

Le film de nuit Nous avons eu la chance de filmer ces télescopes de nuit en train de pointer leur cible. En effet, leurs détecteurs sont tellement sensibles qu’il n’est pas possible de réaliser ce genre d’images en temps...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Jim Bridenstine devient (enfin) administrateur de la Nasa

    Le Sénat américain, par un vote serré intervenu le 19 avril 2018, a mis fin au plus long intérim à la tête de la Nasa. Jim Bridenstine, membre du Congrès pour le parti républicain, devient ainsi le treizième administrateur de l’agence spatiale américaine.

  • Matière noire : les physiciens passent à l’axion

    Lassés de plusieurs décennies de recherches vaines, certains physiciens délaissent les particules hypothétiques nommées « wimps » pour une autre forme possible de matière noire : les axions. Une expérience américaine vient d’atteindre la sensibilité requise pour les détecter.

  • TESS doit trouver des exoplanètes habitables autour d’étoiles proches

    Le télescope spatial TESS a rejoint l’espace le 19 avril 2018, depuis cap Canaveral à bord d’une fusée Falcon 9. Le nouveau chasseur d’exoplanètes de la Nasa poursuivra la mission de Kepler, bientôt hors-service, avec une approche différente.