Laïka et la véritable histoire des animaux astronautes

Ils avaient le pelage des héros ! Avant et après Laïka – le premier être vivant ayant fait le tour de la Terre, dont nous fêtons le vol historique ce 3 novembre – de nombreux animaux ont été envoyés dans l'espace. Leur conquête spatiale ignorée a même souvent précédé la nôtre ! De la Terre... à la Lune.
Il y a soixante ans tout juste, le monde fasciné apprenait le lancement d'une chienne soviétique autour de la Terre. Moins d'un mois après Spoutnik, premier satellite artificiel dont les bip bip avaient sidéré la planète, l'URSS réalisait un nouvel exploit scientifique et technologique. Et prenait une belle avance dans la course à l'espace...

En guise d'hommage à Laïka – mais aussi à ses prédécesseurs et ses successeurs, de la Terre à la Lune –, nous republions intégralement notre enquête de décembre 2008, publiée à l'occasion de la parution d'Animals in Space, le remarquable ouvrage de Chris Dubbs et Colin Burgess.

***

En décembre 1960, les Soviétiques ont voulu envoyer en orbite les chiennes Kometa et Shutka. Mais la fusée a
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Fin de parcours pour les fusées russes Proton

    La Russie va mettre fin à la production de ses lanceurs Proton, conçus dans les années 1960 et qui avaient notamment servi à satelliser les stations Saliout ainsi que les modules de la station Mir ou encore de l’ISS.

  • Découverte d’eau sur l’exoplanète K2-18b… mais pas d'eau liquide

    Pour la première fois, des chercheurs ont détecté de l’eau dans l’atmosphère d’une exoplanète située dans la zone habitable de son étoile. Mais attention, cette eau n’est probablement pas liquide. Et la planète en question, K2-18b, est loin d’être une jumelle de la Terre.

  • Les astronomes traquent la première comète interstellaire

    Alerte ! La première comète venue d’un autre système planétaire pourrait bien avoir été découverte. Dans l’attente de nouvelles nuits d’observation pour en préciser la trajectoire et confirmer qu’elle provient de l’extérieur du Système solaire, l’engouement pour l’objet baptisé provisoirement C/2019 Q4 est total.