La vie a pu éclore sur la Lune

Des chercheurs estiment que notre satellite a pu abriter de l’eau liquide en surface et peut-être une forme de vie à deux époques : peu après sa formation il y a 4,4 milliards d’années, puis lors d’un épisode de volcanisme tardif, il y a 3,5 milliards d’années.
« A magnificent desolation » (« Une désolation magnifique ») avait lancé Buzz Aldrin le 21 juillet 1969 en descendant l’échelle du module Eagle, pour qualifier le paysage lunaire. Sur notre satellite, ce ne sont en effet que plaines et collines rocailleuses, grises et stériles à perte de vue. Jamais aucune agence spatiale, aucune équipe de recherche n’a songé à y chercher une quelconque trace de vie, présente ou passée. Et pourtant… Imaginez un instant : en lieu et place de ce désert de régolithe surplombé par la nuit, des roches gorgées d’eau, des mares, peut-être des mers. Et dedans, qui sait, des formes de vie lunaire.

Une atmosphère née d’un océan de magma La Lune, qui semble aujourd’hui si inhospitalière, aurait-elle vraiment pu, un jour, être...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Vidéo : Les origines de l’Univers explorées avec Hervé Dole

    Hervé Dole étudie la formation et l'évolution des grandes structures (galaxies et amas de galaxies). Il participe notamment aux missions de l’ESA Planck et Euclid. En novembre 2018, il a exposé les récentes avancées dans notre connaissance de l’Univers lors des Rencontres du ciel et de l’espace (RCE).

  • Admirez l’éclipse totale de Lune du 21 janvier !

    Il faudra être un lève-tôt, ce lundi 21 janvier 2019, pour apercevoir la Lune plonger dans l’ombre de la Terre ! Un spectacle assez rare, étonnant et beau, à contempler pendant plus d’une heure en direction de l’ouest !

  • Enquête sur Asgardia : la première nation de l’espace intrigue

    Le Russe Igor Ashurbeyli a fondé voilà deux ans Asgardia, qui revendique 280 000 citoyens à travers le monde. Ce premier royaume spatial, en réalité surtout numérique, se veut pacifiste et humaniste et souhaite être reconnu par les Nations unies. Mais peut-on faire confiance à un ex-fabriquant de missiles ?