La vie a pu éclore sur la Lune

Des chercheurs estiment que notre satellite a pu abriter de l’eau liquide en surface et peut-être une forme de vie à deux époques : peu après sa formation il y a 4,4 milliards d’années, puis lors d’un épisode de volcanisme tardif, il y a 3,5 milliards d’années.
« A magnificent desolation » (« Une désolation magnifique ») avait lancé Buzz Aldrin le 21 juillet 1969 en descendant l’échelle du module Eagle, pour qualifier le paysage lunaire. Sur notre satellite, ce ne sont en effet que plaines et collines rocailleuses, grises et stériles à perte de vue. Jamais aucune agence spatiale, aucune équipe de recherche n’a songé à y chercher une quelconque trace de vie, présente ou passée. Et pourtant… Imaginez un instant : en lieu et place de ce désert de régolithe surplombé par la nuit, des roches gorgées d’eau, des mares, peut-être des mers. Et dedans, qui sait, des formes de vie lunaire.

Une atmosphère née d’un océan de magma La Lune, qui semble aujourd’hui si inhospitalière, aurait-elle vraiment pu, un jour, être...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Interview : Brian May, la musique et l’astro en stéréo

    Le guitariste du groupe Queen a trois passions : la musique, bien sûr, mais aussi l’astronomie et l’imagerie 3D. Brian May nous a raconté comment il jongle entre les trois.

  • Mu Cephei expulse de la matière par bouffées

    Pour la première fois, des astronomes ont réalisé une carte 3D des phénomènes de perte de masse d’une supergéante rouge. Des images exceptionnelles obtenues grâce au réseau d’antennes de l’observatoire NOEMA (Northern Extended Millimeter Array), implanté dans les Alpes françaises.

  • Sonde Bepi-Colombo : les défis d’un voyage vers Mercure

    Située à “seulement” 58 millions de kilomètres du Soleil, Mercure présente des difficultés particulières pour tout visiteur spatial. Didier Morançais (Airbus) détaille les défis techniques à relever pour amener la sonde Bepi-Colombo aux abords de la première planète.