La Tête de Cheval dans le viseur de Hubble

La Tête de Cheval d'Orion en infrarouge et en visible. Crédit : ESO/Vista/R. Gendler/Ciel et Espace Photos

Pour fêter les 23 ans du télescope spatial Hubble, lancé le 24 avril 1990, la Nasa a eu la bonne idée de le tourner vers la nébuleuse de la Tête de Cheval, située à 1300 années-lumière de nous, dans la constellation d'Orion. Le résultat, spectaculaire, montre la célèbre silhouette telle que la voit la caméra WFC3 de Hubble, dans l'infrarouge proche.

Le noir de l'espace

À ces longueurs d'onde, la lumière pénètre plus profondément dans les volutes de gaz et de poussières, voire les perce à l'occasion, et la nébuleuse semble plus gracile. Le gaz ionisé qui forme un arrière-plan brillant en lumière visible (voir cette image réalisée par Hubble à l'occasion de ses 11 ans) laisse aussi la place au noir de l'espace. Il s'y détache çà et là de lointaines galaxies.

Une nébuleuse en rotation

Ces dix dernières années, notre compréhension de la nébuleuse de la Tête de Cheval a beaucoup évolué, notamment sous l'impulsion d'équipes françaises. Nous savons désormais que cette condensation gazeuse est en train de s'éroder sous le feu des ultraviolets de l'étoile Sigma Orionis, et qu'elle aura disparu d'ici à 5 millions d'années.

Nous avons aussi découvert qu'elle était en rotation sur elle-même, avec une période de 4 millions d'années autour de son « cou ». Par ailleurs, la nébuleuse de la Tête de Cheval s'avère un extraordinaire laboratoire d'astrochimie, dans lequel les astronomes étudient l'effet d'un fort rayonnement stellaire sur les gaz et les poussières glacées (à -260°C) de la Galaxie.

David Fossé, le 19 avril 2013

Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous