La surface de Ganymède détaillée depuis la Terre

Crédit : ESO
Deux astronomes ont utilisé l’instrument SPHERE monté sur le VLT pour réaliser une cartographie à haute résolution de la surface de Ganymède. Une prouesse depuis la Terre.
Cartographier précisément une lune de Jupiter avec un spectromètre du Very Large Telescope (le VLT, au Cerro Paranal, au Chili) prévu pour observer des exoplanètes ? C’est ce qu’ont fait deux chercheurs de l’université de Leicester (Royaume-Uni). Car Ganymède a beau être le plus gros satellite du Système solaire avec plus de 5260 km de diamètre, il demeure très difficile à détailler depuis la Terre. La performance réalisée par les astronomes est donc remarquable : ils observent des structures de taille inférieure à 150 km. Un satellite encore mal connue Afin d’analyser la composition de la surface, des observations de la proportion de lumière solaire réfléchie à différentes longueurs d’onde de l’infrarouge proche ont été réalisées. On obtient alors
Cartographier précisément une lune de Jupiter avec un spectromètre du Very Large Telescope (le VLT, au Cerro Paranal, au Chili) prévu pour observer des exoplanètes ? C’est ce qu’ont fait deux chercheurs de l’université de Leicester (Royaume-Uni). Car Ganymède a beau être le plus gros satellite du Système solaire avec plus de 5260 km de diamètre, il demeure très difficile à détailler depuis la Terre. La performance réalisée par les astronomes est donc remarquable : ils observent des structures de taille inférieure à 150 km.

Un satellite encore mal connue Afin d’analyser la composition de la surface, des observations de la proportion de lumière solaire réfléchie à différentes longueurs d’onde de l’infrarouge proche ont été réalisées. On obtient alors...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • A observer : Callisto joue avec l’ombre de Jupiter le 30 septembre

    C’est une éclipse partielle d’un type extrêmement rare que les amateurs peuvent tenter de suivre le vendredi 30 septembre au matin : le satellite Callisto vient flirter avec l’ombre de Jupiter. Le phénomène est si rare que les logiciels en perdent leur latin ! Pour en avoir le cœur net, nous vous invitons à l’observer.

  • La sonde DART a percuté l’astéroïde Dimorphos

    Les images sont spectaculaires. Et elles ont été diffusées en direct : la sonde américaine DART s’est approchée de sa cible à 23000 km/h en prenant des photos de plus en plus rapprochées. Jusqu’à l’impact, provoqué pour mesurer la déviation qu’il est possible d’induire sur un astéroïde.

  • Philippe Baptiste, président du Cnes : « Il faut réguler les activités sur la Lune »

    S’accorder sur l’exploration de la Lune, collaborer avec d’autres agences spatiales que sont les États-Unis ou la Chine, mais aussi développer des programmes qui nous sont propres : le président du Cnes détaille la voie de l’agence spatiale française.