La source de neutrinos cosmiques enfin identifiée

Vision d’artiste d’un noyau actif de galaxie, aussi nommé blazar. © Desy/Science Communication Lab
D’où viennent les neutrinos qui bombardent la Terre en permanence ? Nous n’en connaissions jusqu’ici que deux sources : le Soleil et la supernova de 1987, dans le Grand Nuage de Magellan. Une enquête menée grâce au détecteur polaire IceCube et une batterie d’instruments au sol et dans l’espace a permis d’en découvrir une nouvelle, bien plus lointaine...
En ce moment même, un déluge de particules s’abat sur vous sans que vous en ayez conscience. Parmi elles se trouvent des neutrinos. Très abondantes, ces particules ne possèdent aucune charge et traversent l’Univers comme s’il était transparent. Ni la matière ni les champs magnétiques ne peuvent les dérouter, ce qui complique considérablement leur observation. Les neutrinos atmosphériques se forment lorsque des rayons cosmiques frappent l’atmosphère de la Terre.

Avec une énergie d’environ 1 TeV (1012 électronvolts), ces neutrinos formés à demeure sont relativement faciles à détecter. Les neutrinos cosmiques, eux, sont produits par des sources célestes lointaines, leur énergie est plus importante, et leur observation est plus ardue : parmi les 70 000 neutrinos...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Interview : Brian May, la musique et l’astro en stéréo

    Le guitariste du groupe Queen a trois passions : la musique, bien sûr, mais aussi l’astronomie et l’imagerie 3D. Brian May nous a raconté comment il jongle entre les trois.

  • Mu Cephei expulse de la matière par bouffées

    Pour la première fois, des astronomes ont réalisé une carte 3D des phénomènes de perte de masse d’une supergéante rouge. Des images exceptionnelles obtenues grâce au réseau d’antennes de l’observatoire NOEMA (Northern Extended Millimeter Array), implanté dans les Alpes françaises.

  • Sonde Bepi-Colombo : les défis d’un voyage vers Mercure

    Située à “seulement” 58 millions de kilomètres du Soleil, Mercure présente des difficultés particulières pour tout visiteur spatial. Didier Morançais (Airbus) détaille les défis techniques à relever pour amener la sonde Bepi-Colombo aux abords de la première planète.