La source de neutrinos cosmiques enfin identifiée

Vision d’artiste d’un noyau actif de galaxie, aussi nommé blazar. © Desy/Science Communication Lab
D’où viennent les neutrinos qui bombardent la Terre en permanence ? Nous n’en connaissions jusqu’ici que deux sources : le Soleil et la supernova de 1987, dans le Grand Nuage de Magellan. Une enquête menée grâce au détecteur polaire IceCube et une batterie d’instruments au sol et dans l’espace a permis d’en découvrir une nouvelle, bien plus lointaine...
En ce moment même, un déluge de particules s’abat sur vous sans que vous en ayez conscience. Parmi elles se trouvent des neutrinos. Très abondantes, ces particules ne possèdent aucune charge et traversent l’Univers comme s’il était transparent. Ni la matière ni les champs magnétiques ne peuvent les dérouter, ce qui complique considérablement leur observation. Les neutrinos atmosphériques se forment lorsque des rayons cosmiques frappent l’atmosphère de la Terre.

Avec une énergie d’environ 1 TeV (1012 électronvolts), ces neutrinos formés à demeure sont relativement faciles à détecter. Les neutrinos cosmiques, eux, sont produits par des sources célestes lointaines, leur énergie est plus importante, et leur observation est plus ardue : parmi les 70 000 neutrinos...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Fin de parcours pour les fusées russes Proton

    La Russie va mettre fin à la production de ses lanceurs Proton, conçus dans les années 1960 et qui avaient notamment servi à satelliser les stations Saliout ainsi que les modules de la station Mir ou encore de l’ISS.

  • Découverte d’eau sur l’exoplanète K2-18b… mais pas d'eau liquide

    Pour la première fois, des chercheurs ont détecté de l’eau dans l’atmosphère d’une exoplanète située dans la zone habitable de son étoile. Mais attention, cette eau n’est probablement pas liquide. Et la planète en question, K2-18b, est loin d’être une jumelle de la Terre.

  • Les astronomes traquent la première comète interstellaire

    Alerte ! La première comète venue d’un autre système planétaire pourrait bien avoir été découverte. Dans l’attente de nouvelles nuits d’observation pour en préciser la trajectoire et confirmer qu’elle provient de l’extérieur du Système solaire, l’engouement pour l’objet baptisé provisoirement C/2019 Q4 est total.