La science ukrainienne entre en résistance

Avant le début de la guerre, l’Ukraine comptait 80 000 scientifiques, dont des centaines d’astronomes. Certains sont contraints à l’exil, d’autres condamnés à rester sur place. Mais pour tous, le maître-mot est « résister ». Et pour ça, ils peuvent compter sur l’aide de collègues étrangers.
« Un collègue ukrainien nous a demandé de l’aide pour sa famille », témoigne Mirel Birlan. Cet astronome roumain a longtemps occupé un bureau de l’Institut de mécanique céleste, à l’observatoire de Paris. Il s’est retrouvé confronté à la réalité brutale de la guerre depuis qu’il a pris la direction de l’observatoire de Bucarest. Mykolaïv, sur les bords de la mer Noire « Notre institut avait déjà entamé des collaborations à partir de 2003-2004 avec l’observatoire de Mykolaïv », explique-t-il. Ce lieu emblématique fondé en 1821 est l’un des plus anciens observatoires de l’Europe de l’Est. Le site est spécialisé dans l’étude du Système solaire, précisément le domaine de prédilection de Mirel Birlan. Coincé entre Kherson et Odessa, Mykolaïv
« Un collègue ukrainien nous a demandé de l’aide pour sa famille », témoigne Mirel Birlan. Cet astronome roumain a longtemps occupé un bureau de l’Institut de mécanique céleste, à l’observatoire de Paris. Il s’est retrouvé confronté à la réalité brutale de la guerre depuis qu’il a pris la direction de l’observatoire de Bucarest.

Mykolaïv, sur les bords de la mer Noire « Notre institut avait déjà entamé des collaborations à partir de 2003-2004 avec l’observatoire de Mykolaïv », explique-t-il. Ce lieu emblématique fondé en 1821 est l’un des plus anciens observatoires de l’Europe de l’Est. Le site est spécialisé dans l’étude du Système solaire, précisément le domaine de prédilection de Mirel Birlan. Coincé entre Kherson et Odessa, Mykolaïv...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • A observer : Callisto joue avec l’ombre de Jupiter le 30 septembre

    C’est une éclipse partielle d’un type extrêmement rare que les amateurs peuvent tenter de suivre le vendredi 30 septembre au matin : le satellite Callisto vient flirter avec l’ombre de Jupiter. Le phénomène est si rare que les logiciels en perdent leur latin ! Pour en avoir le cœur net, nous vous invitons à l’observer.

  • La sonde DART a percuté l’astéroïde Dimorphos

    Les images sont spectaculaires. Et elles ont été diffusées en direct : la sonde américaine DART s’est approchée de sa cible à 23000 km/h en prenant des photos de plus en plus rapprochées. Jusqu’à l’impact, provoqué pour mesurer la déviation qu’il est possible d’induire sur un astéroïde.

  • Philippe Baptiste, président du Cnes : « Il faut réguler les activités sur la Lune »

    S’accorder sur l’exploration de la Lune, collaborer avec d’autres agences spatiales que sont les États-Unis ou la Chine, mais aussi développer des programmes qui nous sont propres : le président du Cnes détaille la voie de l’agence spatiale française.