La plus petite étoile a la taille de Saturne

Découverte de la plus petite étoile connue, une naine rouge de la taille de la planète Saturne. ©A. Smith/University of Cambridge
Grâce à une méthode utilisée pour les exoplanètes, des astronomes ont mesuré le diamètre d’une naine rouge qui est la plus petite étoile jamais découverte.

Depuis des années déjà, les astronomes ont l’habitude de découvrir des exoplanètes en attendant qu’elles passent devant leur étoile. C’est ainsi que le satellite américain Kepler en a recensé des milliers. Mais cette technique — dite des transits, parce qu’elle consiste à voir un astre transiter devant un autre — s’applique aussi très bien et depuis plus longtemps aux étoiles doubles.

Ainsi, en observant l’étoile EBLM J0555-5, similaire au Soleil, une équipe internationale a déterminé la taille de sa compagne, EBLM J0555-5b, qui vient l’éclipser tous les 7,8 jours : environ 120 000 km, soit le diamètre de Saturne. Du coup, il s’agit de la plus petite étoile jamais observée !

Une masse connue à l’avance

Pour arriver à cette conclusion, les astronomes connaissaient déjà le diamètre de l’étoile principale. Et, en mesurant avec une méthode de spectroscopie les variations de sa vitesse induites par l’attraction gravitationnelle de sa compagne, ils avaient établi la masse de cette dernière : 85 fois celle de Jupiter. Autrement dit, il ne leur restait plus qu’à mesurer, lors des éclipses, quelle surface de l’étoile principale elle masquait pour accéder à sa taille.

Le rayon et la masse de Jupiter, de Saturne et des étoiles naines EBLM J0555-5b et Trappist 1. © A. Smith/University of Cambridge

Une très petite étoile

Avec ce résultat record, les astronomes ont mis la main sur l’une des plus petites étoiles possibles. En effet, sa masse la situe tout juste au-dessus de la limite qui ferait d’elle une naine brune, c’est-à-dire un corps céleste dont la masse est insuffisante pour que les réactions de fusion thermonucléaires ne s’amorcent en son cœur et la fassent briller. Les naines brunes ont une masse comprise entre 13 fois et 75 fois la masse de Jupiter.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • A observer : Callisto joue avec l’ombre de Jupiter le 30 septembre

    C’est une éclipse partielle d’un type extrêmement rare que les amateurs peuvent tenter de suivre le vendredi 30 septembre au matin : le satellite Callisto vient flirter avec l’ombre de Jupiter. Le phénomène est si rare que les logiciels en perdent leur latin ! Pour en avoir le cœur net, nous vous invitons à l’observer.

  • La sonde DART a percuté l’astéroïde Dimorphos

    Les images sont spectaculaires. Et elles ont été diffusées en direct : la sonde américaine DART s’est approchée de sa cible à 23000 km/h en prenant des photos de plus en plus rapprochées. Jusqu’à l’impact, provoqué pour mesurer la déviation qu’il est possible d’induire sur un astéroïde.

  • Philippe Baptiste, président du Cnes : « Il faut réguler les activités sur la Lune »

    S’accorder sur l’exploration de la Lune, collaborer avec d’autres agences spatiales que sont les États-Unis ou la Chine, mais aussi développer des programmes qui nous sont propres : le président du Cnes détaille la voie de l’agence spatiale française.