La Nasa renonce à la Gateway pour envoyer ses astronautes sur la Lune

Crédit : Nasa/C&E
Un administrateur de l’agence spatiale américaine a annoncé que la mission Artemis 3 devrait se dérouler sans rendez-vous avec la station circumlunaire Gateway, dont le développement aura du retard. Une décision destinée à garder possible un atterrissage sur la Lune en 2024. Mais cela sera-t-il suffisant ?
Les prochains astronautes américains à se poser sur la Lune feront-ils, comme prévu, une escale dans la future station Gateway en orbite autour de notre satellite naturel ? Finalement, non, à en croire Doug Loverro, administrateur de la Nasa responsable de l’exploration humaine de l’espace. Le 13 mars 2020, au cours d’une rencontre avec la presse, celui-ci a clairement douté de la probabilité que la Gateway soit prête à temps pour qu’elle soit utilisée lors de la première mission d’Américains vers la surface lunaire, avant la fin de 2024. Les modules de propulsion électrique et d’alimentation en énergie ont pris trop de retard.

Résultat : Doug Loverro a tout simplement exclu la Gateway de l’architecture du premier vol lunaire habité, Artemis 3. Il l’a confirmé
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous