La mission européenne ExoMars 2020 reportée à 2022

Vue d'artiste du rover Rosalind Franklin et de la plateforme Kazachok de la mission ExoMars 2020. Crédit : Thalès Alenia Space
Coup dur pour l’exploration européenne de Mars. À l'occasion d'une conférence de presse ce 12 mars 2020, le directeur général de l’Agence spatiale européenne Jan Wörner a annoncé le report du lancement du rover Rosalind Franklin vers la planète rouge.

La rumeur avait enflé ces derniers jours, suite à la décision de remettre à fin mars 2020 des tests de parachute décisifs déjà reportés par deux fois. Dès septembre 2019, le chef du projet ExoMars 2020 à l’Agence spatiale européenne (ESA), François Spoto, nous décrivait une situation « critique » : lors des tests effectués en 2019, les parachutes de la sonde s’étaient déchirés à chaque fois, rendant le calendrier de qualification de la mission extrêmement serré. Pourrait-on lancer la sonde comme prévu le 25 juillet 2020 ? Ou à tout le moins avant la fermeture de la fenêtre de tir le 11 août ?

Nouvelle fenêtre de tir : août 2022

L’échéance approchant, et les tests des parachutes en altitude ne pouvant être réalisés « aussi tôt que souhaité », Jan Wörner, le directeur de l’ESA, répond par la négative. Il faudra donc attendre août 2022, quand la Terre et Mars seront à nouveau dans une position favorable, pour lancer la mission ExoMars 2020 depuis Baïkonour.

En plus des parachutes, Jan Wörner a également mis en cause Kazachok, le module d'atterrissage russe. À son bord, quatre équipements électroniques posent problème et doivent être retournés à leurs fournisseurs. Ces soucis techniques ont engendré des retards dans l’élaboration du logiciel de vol, qui doit être testé davantage.

Initialement programmée pour 2011, puis repoussée en 2013 puis 2016 suite à la décision de la Nasa de se retirer de la mission, ExoMars 2020 avait déjà été décalée pour un lancement en 2018, avant un nouveau report pour 2020.

 

 

Disponible sur notre boutique web et en kiosque à partir du 13 mars

le magazine Ciel & espace n°570, d’avril-mai 2020

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Podcast : La photosynthèse, moteur de la biosphère

    La photosynthèse a totalement transformé la composition de l'atmosphère terrestre et est aujourd'hui le principal moteur de la biosphère. Pourrait-elle fonctionner sur planète autour d'une étoile différente du Soleil ?

  • Podcast : Dans le ciel en avril 2020

    Vénus, la star du mois, passe devant l'amas des Pléiades. La Lune, Mars et Jupiter font le spectacle le 15 avril et les étoiles filantes Lyrides nous rendront visite le 23... En fin d'émission, comme chaque mois, découvrez les coups de coeurs de nos chroniqueurs !

  • Podcast : La vie extraterrestre est-elle extrémophile ?

    Il existe des organismes qui peuvent supporter des températures supérieures à 100°C. Au plus profond des océans, des crustacés s’ébattent à une pression de plus de mille fois la pression atmosphérique. Et certaines bactéries prospèrent dans des environnements radioactifs ! Qu'est-ce que l'existence de ces extrémophiles nous apprend sur l'origine de la vie et la possibilité d'une vie extraterrestre ?