La dislocation de la comète ATLAS se confirme et se poursuit

La comète ATLAS photographiée le 9 avril par Patrick Sogorb.
Promise à une belle période de visibilité à l’œil nu en mai, la comète C/2019 Y4 ATLAS est en train de faire pschitt. Les dernières photos confirment la dislocation de son noyau.

Dès le 5 avril 2020, des chercheurs ont noté un changement radical dans l’aspect de la comète C/2019 Y4 ATLAS. Son noyau s’est allongé et l'astre a subitement amorcé un déclin de luminosité après une phase de progression rapide. Les chercheurs avaient annoncé alors une probable dislocation du noyau... et ils avaient raison. 

Une comète surveillée de près

Depuis, la comète ATLAS est suivie de près. Elle a notamment été observée par l’astronome amateur Patrick Sogorb. Ces nouvelles images ne laissent pas de place au doute. L’astre a pris un aspect diffus au lieu d’avoir un noyau ponctuel et bien lumineux au centre, comme le montre la série ci-dessous obtenue par Patrick Sogorb.


La comète est donc bel est bien en train de se disloquer. On voit sur l’image un fragment peu lumineux en train de se détacher sur la droite et un autre sur la gauche. « Dans les jours prochains, les composants devraient se séparer, et on aura peut-être un aspect de collier de perles », estime Patrick Sogorb.

Si ATLAS avait poursuivi sa progression d’éclat sans se briser, elle se serait probablement hissée à la magnitude 0 à 2 fin mai. Hélas, elle n’est pas de la classe des grandes comètes visibles à l’œil nu. Il va donc falloir patienter encore pour voir de nouveau dans l’hémisphère Nord une belle comète comparable à Hale-Bopp (1997) ou Hyakutake (1996).

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Le télescope Hubble détaille la nouvelle grande tempête de Jupiter

    La Grande Tache Rouge, la petite tache rouge, mais également, la grande tempête blanche sont toutes sur une photo exceptionnelle prise avec le télescope spatial Hubble le 25 août 2020.

  • Planète en feu

    Les incendies de forêts qui ravagent la côte ouest des Etats-Unis sont visibles depuis très loin dans l’espace. Les satellites permettent de prendre la mesure de la catastrophe.

  • Le lanceur européen Vega réussit son retour en vol

    Après son premier échec, en juillet 2019, le petit lanceur à poudre Vega, de l’Agence spatiale européenne (ESA) a parfaitement accompli sa mission en plaçant sur orbite 53 microsatellites.