La comète Lovejoy vue en plein jour

Trop proche du Soleil, la comète Lovejoy n'est pas encore visible la nuit. V. Jacques l'a donc épinglée en plein jour. Crédit : Vincent Jacques.

L'astronome amateur français Vincent Jacques a réussi la prouesse d'observer la comète Lovejoy en plein jour, le 18 décembre 2011 ! Il ne l'a pas vue à l'œil nu, ni aux jumelles, mais avec sa lunette de 80 mm de diamètre, sous la forme d'une boule diffuse légèrement allongée.

En mettant une caméra à la place de son œil et en additionnant 7000 images, il a mis en évidence les deux queues de la comète. Il sera impossible de réitérer cette observation depuis la France. En effet, Lovejoy perd en luminosité, mais surtout elle plonge vers le sud.

C'est donc aux amateurs de l'hémisphère austral de prendre de relais et de suivre l'évolution de cet astre qui nous a déjà réservé la surprise de survivre à son passage au ras de la surface du Soleil, le 16 décembre 2011. Sa course complète autour du Soleil dans le champ du satellite SOHO est visible sur youtube. D'autres photos et des films de la comète faits par Vincent Jacques sont visibles sur le forum Astrosurf.

JL Dauvergne, le 19 décembre 2011

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Des nuages noctiluques ont été vus au-dessus de Paris

    Il n’y a qu’un seul type de nuage apprécié des astronomes : les noctiluques. Bien que très rares, ils sont particulièrement bien visibles en ce moment au nord de la France. Celui-ci a été photographié le soir du 17 juin 2019 depuis Paris. Il s’agit du nuage bleuté au-dessus de l’horizon nord-est.

  • Un nouveau cratère martien s'expose en couleurs

    Un cratère martien récent a été photographié par la sonde américaine Mars Reconnaissance Orbiter. Le résultat de la collision se pare de nuances étonnantes.

  • Daphnis fait des vagues dans les anneaux de Saturne

    L’une des dernières images prises par la sonde Cassini révèle un phénomène étonnant : la propagation des vagues créées par un petit satellite au sein des anneaux de la planète Saturne.