La comète Lovejoy défie Orion

Cette photo exceptionnelle, prise pour l'Institut d'astrophysique des Canaries, montre la comète C/2014 Q2 Lovejoy dans ses plus grandes extensions. Sa queue de gaz s'étend bien au-delà de l'amas ouvert des Pléiades. La constellation d'Orion est bien reconnaissable sur la gauche avec la boucle de Barnard. Cela permet de se rendre compte que l'astre chevelu affiche une taille apparente (en longueur) équivalente à celle de la constellation tout entière.

En tout, 45 minutes de pose ont été cumulées sous un ciel parfaitement noir à l'observatoire du pic de Teide. Le photographe Daniel Lopez a utilisé un reflex numérique avec un objectif de 35 mm pour réaliser cette mosaïque de 9 champs dans la nuit du 17 au 18 janvier 2015.

Lovejoy va rester bien visible dans les jours qui viennent. Elle se montre à l'œil nu dans un ciel noir et remonte vers le nord. Pour la localiser, aidez-vous de notre carte de repérage.

Jean-Luc Dauvergne, le 21 janvier 2015

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Le retour de la Grande Tache sombre de Neptune

    Cela faisait 30 ans que les astronomes attendaient le retour d’une Grande Tache sombre sur Neptune. Fin 2018, le télescope spatial Hubble a été le témoin de la réapparition de cette structure nuageuse sur la planète lointaine.

  • Le sismomètre d’Insight est prêt à sonder Mars

    Installé sur le sol de la planète rouge depuis le 19 décembre 2018, le sismomètre français de la mission Insight a reçu sa couverture thermique, prélude à ses premières mesures scientifiques.

  • En perdant son gaz, une galaxie commence son agonie

    La galaxie D100 est en train de perdre la matière qui aurait dû lui permettre de se régénérer en étoiles. Les télescopes Hubble et Subaru se sont unis pour mettre en évidence le phénomène.