La comète Elenin s’est volatilisée

La comète C/2010 X1 Elenin photographiée le 19 août, juste avant la rupture de son noyau. Crédit : Michael Mattiazzo.

Promise à une belle apparition dans le ciel d'automne, la comète C/2010 X1 Elenin semble ne pas avoir résisté à une violente éruption solaire.

La comète qui fait pschitt
Seulement un mois après sa découverte fin 2010, la comète C/2010 X1 Elenin était l'objet de rumeurs catastrophistes fausses (voir notre article d'août 2011 page 44).

Il y a bien eu catastrophe mais pour la comète elle-même. Et ça, personne ne l'avait vu venir !

« On a vu sa désintégration quasi complète avant son passage au plus près du Soleil », explique Nicolas Biver, astronome à l'observatoire de Meudon.

Le 20 août, elle a en effet subi une bourrasque fatale de vent solaire suite à une éruption à la surface de notre étoile, comme le montre l'animation ci-dessous réalisée par Michael Mattiazzo :

Michael Mattiazzo

« Un scenario à la C/1999 S4 (LINEAR) me parait très probable pour C/2010 X1 Elenin », ajoute Nicolas Biver. Cette précédente comète avait montré un comportement semblable à C/2010 X1 Elenin et son noyau disloqué avait été observé en détail par le télescope spatial Hubble.

Elle est ensuite passée au plus près de notre étoile le 10 septembre. « On n'avait que les satellites Stereo et Soho pour voir ce qu'il en restait. Visiblement rien de visible dans SOHO autour du 25-27 septembre, alors que l'angle de phase très grand pouvait provoquer un sursaut de 6-7 magnitudes. Cela me laisse penser que ce qui reste ne devrait pas être plus brillant que magnitude 12 environ dans les 15 jours qui viennent », estime Nicolas Biver.

Des éphémérides à revoir
Elenin promettait un beau spectacle dans le ciel d'automne comme nous l'annoncions dans les éphémérides de Ciel et Espace. Elle promettait d'être bien visible aux jumelles et peut être même à l'œil nu sous un bon ciel ! Ce beau programme est à revoir.

Comme on le souligne souvent, les comètes sont imprévisibles, surtout quand leur découverte est récente. Les surprises sont parfois bonnes... parfois mauvaises. D'ailleurs, la comète 45P/Honda-Mrkos-Pajdušáková vient lui voler la vedette. Elle aussi est visible dans le ciel du matin (les deux comètes se croisent le 7). Actuellement proche de son pic de luminosité, elle est environ 2 plus brillante que prévu. Elle déploie sur les photos amateur une queue de gaz magnifique comme le montre notre image du jour. Pour la repérer dans le ciel, référez vous à la carte page 72 de la revue.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Les nuages noctiluques font leur retour au crépuscule

    En juin et juillet, les longs crépuscules d’été réservent souvent une surprise : l’apparition d’étonnants nuages luminescents dans un ciel déjà sombre. Ces formations spectaculaires semblent surtout survenir en période de minimum d’activité solaire, et chacun peut les observer. C'est sans doute la dernière année favorable à leur observation avant 10 ans, donc profitez-en !

  • L’Europe pourrait construire son propre vaisseau spatial

    Serait-il possible de voir des astronautes s’envoler dans l’espace depuis la Guyane au sommet d’une Ariane 6 ? Toute la technologie nécessaire est déjà au point, répond l’étude du CNES présentée le 16 juin 2021 au forum GLEX sur l’exploration spatiale, à Saint-Pétersbourg.

  • Des complications pendant la sortie dans l’espace de Thomas Pesquet

    Au terme de leur sortie dans l’espace, Thomas Pesquet et Shane Kimbrough ne sont pas parvenus à déployer les panneaux solaires. Objectif manqué pour une mission qui a connu plusieurs couacs.