La chasse aux astéroïdes rentables est ouverte

La société américaine Planetary Resources annonce sa volonté d'exploiter les astéroïdes qui orbitent à proximité de la Terre.

Ci-dessus : vue radar du géocroiseur 2005 YU55, passé à 1,4 million de kilomètres de la Terre le 7 novembre 2011. © Nasa/JPL-Caltech

L’entreprise américaine Planetary Resources annonce sa volonté d'exploiter les ressources minières des astéroïdes géocroiseurs. Cette société fondée en 2009 — dans laquelle a notamment investi Larry Page, le cofondateur de Google — assure être rentable sur le long terme, malgré les nombreux obstacles qu’il faudra franchir.

Des minerais rares mais difficiles à atteindre

« Beaucoup de métaux et de minerais rares sur Terre sont présents en quantité presque infinie dans l'espace », a déclaré Peter Diamandis, le cofondateur de Planetary Resources. Or, leur utilisation ne cesse de croître dans nos sociétés. Pourquoi ne pas exploiter, grâce à des robots, l'eau et les métaux précieux des astéroïdes passant à proximité de la Terre ? Ce rêve n’est nouveau. Déjà en 1908, dans La chasse au météore, Jules Verne mettait déjà en scène des scientifiques pressés de mettre la main sur l'or d'un rocher céleste. Mais elle suscite toujours un fort scepticisme chez la plupart des experts. Exploiter un géocroiseur nécessite une détection précoce, voire la possibilité de l'arrêter !

Cependant, Planetary Resources s'est fixé une première étape : lancer et vendre une série de télescopes spatiaux destinés à la prospection des astéroïdes potentiellement rentables d'ici avril 2014. Pour en savoir plus sur la faisabilité de ce type d'exploitation et de ses applications, reportez-vous à l'enquête du numéro de Ciel & espace 504 de mai 2012.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Les nuages noctiluques font leur retour au crépuscule

    En juin et juillet, les longs crépuscules d’été réservent souvent une surprise : l’apparition d’étonnants nuages luminescents dans un ciel déjà sombre. Ces formations spectaculaires semblent surtout survenir en période de minimum d’activité solaire, et chacun peut les observer. C'est sans doute la dernière année favorable à leur observation avant 10 ans, donc profitez-en !

  • L’Europe pourrait construire son propre vaisseau spatial

    Serait-il possible de voir des astronautes s’envoler dans l’espace depuis la Guyane au sommet d’une Ariane 6 ? Toute la technologie nécessaire est déjà au point, répond l’étude du CNES présentée le 16 juin 2021 au forum GLEX sur l’exploration spatiale, à Saint-Pétersbourg.

  • Des complications pendant la sortie dans l’espace de Thomas Pesquet

    Au terme de leur sortie dans l’espace, Thomas Pesquet et Shane Kimbrough ne sont pas parvenus à déployer les panneaux solaires. Objectif manqué pour une mission qui a connu plusieurs couacs.