La balade des astronautes d’Apollo 12

Le site exploré par Apollo 12 vu en haute résolution par LRO. Crédit : NASA/GSFC/ASU

En 2011, par deux fois, la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter a été placée sur une orbite très basse autour de la Lune : 25 km au lieu de 50 km d'altitude. Au cours de ces manœuvres, les responsables de la mission en ont profité pour photographier quelques uns des sites d'atterrissage des missions Apollo. Objectif : obtenir des images d'une résolution sans précédent de 25 cm par pixel.

Après les photos d'Apollo 15, rendues publiques le 5 mars, la Nasa a dévoilé un panorama extraordinaire du site d'Apollo 12. L'étage de descente du module lunaire (LM) Intrepid, qui s'était posé en novembre 1969 est bien sûr visible. De même, la sonde Surveyor 3, arrivée deux ans plus tôt, est toujours là. Et les traces des astronautes Conrad et Bean, déjà discernables sur une photo précédente, apparaissent évidentes.

Mais les détails du cliché sont étonnants. On devine par exemple l'un des pieds de la sonde Surveyor 3. Les formes de l'engin sont discernables aux contours de l'ombre qu'il projette sur le sol. De même, les « sac à dos » ou PLSS des astronautes, abandonnés sur la Lune, sont visibles au bas de l'échelle du module lunaire.

Le drapeau américain, planté par les deux astronautes (et dont le montant supérieur tenait mal), est toujours là : son ombre portée permet de l'identifier.

Quant au minuscule cratère très noir, entouré de rayons sombres, situé en haut à droite, à mi-chemin entre le module lunaire et l'indicateur d'échelle (également très sombre sur cette autre image de LRO), il s'agit vraisemblablement de l'impact créé en 1967 par l'étage qui a freiné la majeure partie de la descente de Surveyor 3.

Philippe Henarejos, le 7 mars 2012

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Un transit de Mercure entre les nuages

    Le 11 novembre 2019, Mercure avait rendez-vous avec le Soleil. Ces passages de la première planète du Système solaire devant notre étoile sont rares, ils surviennent en moyenne 13 fois par siècle.

  • Test d’éjection réussi pour la capsule spatiale CST-100 Starliner

    La future capsule de Boeing destinée à acheminer des astronautes en orbite a franchi un cap important en réussissant son essai d’abandon de mission sur l’aire de lancement. Toutefois, l’un de ses parachutes ne s’est pas déployé.

  • A-t-on découvert la plus petite planète naine ?

    Cérès pourrait bien ne pas être la plus petite planète naine connue dans le Système solaire. C’est ce que révèle l’équipe de Pierre Vernazza, du Laboratoire d’astrophysique de Marseille, après avoir photographié Hygiea situé dans la Ceinture d’astéroïdes (entre Mars et Jupiter). Bien que moitié plus petit que Cérès, Hygiea a également une forme sphérique.