L’ouragan Florence vu depuis l’ISS

L’ouragan Florence photographié de l’ISS, le 10 septembre 2018. © Nasa
Alors que l’ouragan Florence s’approche dangereusement de la côte est des États-Unis, l’astronaute américain Richard Arnold photographiait, lundi 10 septembre, la monstrueuse formation météorologique.

C’est le premier ouragan majeur de la saison. Le cyclone tropical Florence, formé au large des côtes ouest-africaines à la fin du mois d’août 2018, s’est récemment renforcé à l’approche des côtes nord-américaines. Lors de la photo, il était classé ouragan de catégorie 4 sur l’échelle de Saffir-Simpson, qui en compte 5 (il est repassé en catégorie 2, deux jours plus tard) et ses vents faisaient des pointes à plus de 265 km/h.

Florence devrait atteindre la Caroline du Nord, la Caroline du Sud et la Virginie à partir du jeudi 13 septembre 2018. Des opérations d’évacuation sont actuellement en cours dans ces trois États.

L’ouragan Florence, vu par le satellite GOES-16 depuis l’orbite géostationnaire. © NOAA via CIRA/RAMMB

Bien que les ouragans soient des formations météorologiques classiques de ces régions, Florence devrait être l’un des plus puissants à frapper les côtes de Caroline depuis des décennies, suivant l’Agence fédérale des situations d’urgence (FEMA). En 2017, l’ouragan de catégorie 4 Harvey avait notamment provoqué de nombreux dégâts sur la ville de Houston, au Texas.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Le retour de la Grande Tache sombre de Neptune

    Cela faisait 30 ans que les astronomes attendaient le retour d’une Grande Tache sombre sur Neptune. Fin 2018, le télescope spatial Hubble a été le témoin de la réapparition de cette structure nuageuse sur la planète lointaine.

  • Le sismomètre d’Insight est prêt à sonder Mars

    Installé sur le sol de la planète rouge depuis le 19 décembre 2018, le sismomètre français de la mission Insight a reçu sa couverture thermique, prélude à ses premières mesures scientifiques.

  • En perdant son gaz, une galaxie commence son agonie

    La galaxie D100 est en train de perdre la matière qui aurait dû lui permettre de se régénérer en étoiles. Les télescopes Hubble et Subaru se sont unis pour mettre en évidence le phénomène.