L'étrange nuage de Falcon 9

La fusée Falcon 9 version 1.1 (60% plus puissante que les précédentes), qui a réussi le 29 septembre 2013 la mise sur orbite de satellites canadiens, s'est faite remarquer juste après avoir fini sa mission. Alors qu'il était visible depuis l'océan Indien, l'étage supérieur de Falcon 9 s'est entouré d'une chevelure blanche digne d'une belle comète. Celle-ci a été vue par plusieurs observateurs à l'œil nu, en vidéo et en photo.

Cette image montre le phénomène depuis l'île de la Réunion. L'auteur, Sophie Pallarès, a pris le cliché à main levé, signe que le nuage sphérique était bien lumineux.

L'origine de ce nuage réside vraisemblablement dans une défaillance de l'étage supérieur de Falcon 9. Le site russe Zarya a ainsi noté que plusieurs débris occupaient l'orbite de l'engin après quelques heures et qu'ils s'éloignaient rapidement les uns des autres suggérant une explosion.

Le nuage résulterait d'une fuite de carburant (qui se vaporise dans le vide) provoquée par l'explosion.

Mise à jour du 2/10/2013

La société SpaceX a fourni des explications sur le comportement de l'étage supérieur de Falcon 9. Celui-ci a bien été vidangé de son oxygène liquide, ce qui a créé le nuage observé. Mais cette manoeuvre était volontaire. L'étage n'a pas explosé et le nombre important d'objets vus en orbite pourrait être attribué au dispositif de séparation de l'un des satellites. SpaceX a également annoncé qu'une tentative de rallumage de l'étage supérieur destinée à tester la capacité de satellisation sur une orbite géostationnaire avait échoué.

Philippe Henarejos, le 30 septembre 2013

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Le retour de la Grande Tache sombre de Neptune

    Cela faisait 30 ans que les astronomes attendaient le retour d’une Grande Tache sombre sur Neptune. Fin 2018, le télescope spatial Hubble a été le témoin de la réapparition de cette structure nuageuse sur la planète lointaine.

  • Le sismomètre d’Insight est prêt à sonder Mars

    Installé sur le sol de la planète rouge depuis le 19 décembre 2018, le sismomètre français de la mission Insight a reçu sa couverture thermique, prélude à ses premières mesures scientifiques.

  • En perdant son gaz, une galaxie commence son agonie

    La galaxie D100 est en train de perdre la matière qui aurait dû lui permettre de se régénérer en étoiles. Les télescopes Hubble et Subaru se sont unis pour mettre en évidence le phénomène.