Interview de François Spiero, du Cnes : « La première motivation d’un retour sur la Lune est politique »

François Spiero, du Cnes. © P. Henarejos/C&E
Pour François Spiero, responsable des orientations stratégiques du Cnes, une nouvelle course à la Lune est en train de commencer. Au-delà des annonces faites par la Maison Blanche, les principales agences spatiales réfléchissent à la manière d’envoyer durablement des astronautes dans l’environnement lunaire. Entretien.
Ciel & espace : L’administration américaine, par la voix du vice-président Mike Pence, a déclaré vouloir envoyer des hommes et des femmes sur la Lune avant la fin de 2024. Est-ce réaliste selon vous ?

François Spiero : Je ne peux que donner des éléments de réponse. Le premier nous ramène au début des années 1960, quand le président Kennedy a dit que les États-Unis enverraient un homme sur la Lune avant la fin de la décennie. Très peu de gens y croyaient et ça s’est réalisé. Si Mike Pence le dit aujourd’hui, beaucoup de gens sont sceptiques, mais les États-Unis ont montré à de nombreuses reprises que s’ils veulent mettre le paquet, ils le font et, souvent, ils y arrivent.

Mais, bémol important, il faut mettre le paquet. Sur le plan financier, bien entendu,
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La jeune Jupiter a-t-elle été percutée par une grosse planète ?

    Un corps dix fois plus massif que la Terre serait entré en collision avec la géante du Système solaire quand elle était encore en train de se former. L’immense impact permettrait d’expliquer l’étrange structure interne de la planète, mesurée par la sonde Juno.

  • Les robots débarquent dans la station spatiale internationale

    Le prochain vaisseau Soyouz à décoller pour rejoindre la Station spatiale internationale (ISS) ne comptera aucun astronaute à bord, seulement le robot humanoïde russe Fedor. Plus tard cette année, il devrait être rejoint par Robonaut 2, de conception américaine, qui retrouvera l’espace après plusieurs mois au sol pour réparations.

  • Anneaux de Saturne : leur jeunesse supposée est-elle déjà caduque ?

    A-t-on conclu trop vite au jeune âge des anneaux de Saturne ? Depuis 2017, le lot de mesures livré par la sonde Cassini dans ses derniers instants donne du grain à moudre aux astronomes. Mûrement réfléchi, le modèle le plus robuste pourrait finalement être celui d’anneaux anciens. Enquête.