Il faut sauver le Léviathan, télescope historique irlandais

Le Léviathan, télescope de 1,83 m construit en 1845, est visible à Birr, en Irlande. © P. Henarejos/C&E
En 1845, le télescope Léviathan construit au centre de l’Irlande était le plus grand du monde. Détrôné seulement au début du XXe siècle par le 2,5 m du mont Wilson, en Californie, il nécessite aujourd’hui des travaux de rénovation.
On dirait un énorme tonneau. Un fût disproportionné et exagérément long, avec ses douelles en bois cerclées de métal, incliné entre deux hautes murailles en pierre taillée. Dans le vaste parc de 55 hectares du château de Birr, au centre de l’Irlande, à un peu moins de deux heures de route de Dublin, c’est à cela que ressemble ce qui fut le plus grand télescope du monde.

Le plus grand télescope du monde jusqu’en 1917 Avec son miroir en bronze de 1,83 m de diamètre, ce télescope de Newton construit par William Parsons, troisième comte de Rosse, est devenu en 1845 l’instrument le plus en pointe de l’astronomie. Grâce à lui, Parsons a revisité les objets des catalogues de Messier et de Herschel (le fameux New General Catalog, ou NGC) et a découvert la structure...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Fin de parcours pour les fusées russes Proton

    La Russie va mettre fin à la production de ses lanceurs Proton, conçus dans les années 1960 et qui avaient notamment servi à satelliser les stations Saliout ainsi que les modules de la station Mir ou encore de l’ISS.

  • Découverte d’eau sur l’exoplanète K2-18b… mais pas d'eau liquide

    Pour la première fois, des chercheurs ont détecté de l’eau dans l’atmosphère d’une exoplanète située dans la zone habitable de son étoile. Mais attention, cette eau n’est probablement pas liquide. Et la planète en question, K2-18b, est loin d’être une jumelle de la Terre.

  • Les astronomes traquent la première comète interstellaire

    Alerte ! La première comète venue d’un autre système planétaire pourrait bien avoir été découverte. Dans l’attente de nouvelles nuits d’observation pour en préciser la trajectoire et confirmer qu’elle provient de l’extérieur du Système solaire, l’engouement pour l’objet baptisé provisoirement C/2019 Q4 est total.