Hypertélescope : le pari fou d’Antoine Labeyrie

Vue d’artiste de l’hypertélescope. © hypertelescope.org
Depuis vingt ans, seul ou presque, le Français Antoine Labeyrie développe dans son coin un concept révolutionnaire de télescope optique. Un « hypertélescope », déployé sur 100 000 km dans l’espace serait capable de distinguer une étoile à neutrons de 20 km au cœur de la nébuleuse du Crabe ! Mais pour qu’un tel instrument soit construit un jour, l’astrophysicien doit d’abord convaincre que son prototype fonctionne...
Équipé de sa petite lunette de quelques centimètres de diamètre, Galilée aurait sans doute rêvé de pouvoir contempler le ciel avec le télescope de 39 m que les astronomes s’apprêtent à construire au Chili. Ou avec l’interféromètre du VLT (VLTI), qui permet d’accéder à des détails que seul un télescope de 200 m pourrait voir. Mais aurait-il pu imaginer un instrument de... 100 000 km ?

Voilà vingt ans qu’Antoine Labeyrie a ce projet visionnaire en tête. « Mon premier article sur le concept d’hypertélescope date de 1996. Mon but était de concevoir un interféromètre qui permette de faire des images avec cent ou mille miroirs, contre une poignée aujourd’hui », explique l’astrophysicien.

Testée au début du XXe siècle, mais réellement mis en œuvre
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 5€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Il est possible de voir les aurores sur d’autres planètes

    Les aurores polaires sont l’un plus beaux spectacles que nous offre le ciel. Sur Terre, elles sont réservées à quelques régions privilégiées du globe, comme nous l’expliquons dans le dossier du Ciel & Espace n°556 (novembre 2017). Mais notre planète n’en possède pas l’exclusivité. Jupiter, Mars, Saturne s’illuminent sous l’effet des particules solaires. Et bientôt nos télescopes observeront les aurores même dans d’autres systèmes planétaires !

  • 150 images de l'espace aux enchères à Paris

    Le samedi 25 novembre 2017, l’une des plus importantes collections privées européennes de photographies de l’espace sera vendue par lots à la maison de ventes aux enchères FauveParis.

  • L’astéroïde venu d’ailleurs pose l’énigme de sa forme

    Le corps céleste 1l/2017 U1 Oumuamua, qui a fait irruption dans le Système solaire, a pu être suivi sans relâche par de puissants télescopes. Ces observations dévoilent une forme allongée, similaire à une baguette de pain, bien difficile à expliquer… Une colle pour les astronomes.