Huit heures dans l’espace pour deux cosmonautes

Crédit : Nasa/ESA
Lors de leur longue sortie dans l’espace en scaphandre, les Russes Oleg Artemyev et Sergey Prokopyev ont installé une expérience à l’extérieur de la Station spatiale internationale. Ils ont aussi lancé des cubesats.

Leur sortie dans l’espace devait durer environ six heures, ce 15 août. En fait, Oleg Artemyev (avec les bandes rouges sur son scaphandre) et Sergey Prokopyev (avec les bandes bleues) en auront profité puisqu’ils seront restés près de huit heures dans le vide spatial. Vêtus de leur scaphandre russe Orlan, ils ont quitté le sas Pirs, qui se trouve amarré au module russe Zvezda et ont d’abord récupéré une expérience baptisée Environment, qui avait été placée à l’extérieur de l’ISS voici un an. Elle contient des micro-organismes et sera ramenée sur Terre par le prochain Soyouz pour que des scientifiques en étudient les résultats.

Ils ont ensuite déployé Icarus, une antenne dotée d’un GPS destinée à suivre les migrations d’animaux qui, sur Terre, ont été équipés de récepteurs GPS. C’est le déploiement de ce dispositif qui a posé quelques problèmes aux cosmonautes et qui a allongé la durée de leur marche spatiale.

Les deux hommes ont aussi lancé, à la main, quatre micro-satellites d’un peu plus de 1 kg chacun, des cubesats pas plus gros que des boîtes à chaussures.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Le retour de la Grande Tache sombre de Neptune

    Cela faisait 30 ans que les astronomes attendaient le retour d’une Grande Tache sombre sur Neptune. Fin 2018, le télescope spatial Hubble a été le témoin de la réapparition de cette structure nuageuse sur la planète lointaine.

  • Le sismomètre d’Insight est prêt à sonder Mars

    Installé sur le sol de la planète rouge depuis le 19 décembre 2018, le sismomètre français de la mission Insight a reçu sa couverture thermique, prélude à ses premières mesures scientifiques.

  • En perdant son gaz, une galaxie commence son agonie

    La galaxie D100 est en train de perdre la matière qui aurait dû lui permettre de se régénérer en étoiles. Les télescopes Hubble et Subaru se sont unis pour mettre en évidence le phénomène.