HAWC : 50 millions de litres d’eau pour cartographier l’Univers

Ces 300 cuves au pied du pic d'Orizaba doivent repérer les phénomènes les plus énergétiques de l’Univers. © P. Henarejos/C&E
Entre deux volcans mexicains, à 4100 m d’altitude, l’observatoire HAWC explore le ciel dans le domaine des rayons gamma et des rayons cosmiques. Une expérience unique, à l’aide de 300 gigantesques cuves remplies d’eau.
À se promener dans les allées de HAWC (High Altitude Water Cherenkov), nul ne jurerait se trouver dans un observatoire astronomique, mais plutôt au milieu d’une étrange cité de silos.

Hormis le vent qui, à chaque rafale, soulève des tourbillons de fine poussière, rien ne bouge entre les 300 énormes cylindres de tôle ondulée alignés en rangées régulières sur plus de 2 hectares. L’étrange installation nichée au pied du pic d’Orizaba, à 200 km à l’est de Mexico, est pourtant chargée de repérer les événements les plus violents de l’Univers.

Ces 300 cuves au pied du pic d'Orizaba doivent repérer les phénomènes les plus énergétiques de l’Univers. © P. Henarejos/C&E Chacune de ces cuves est en réalité une cuve haute de plus de 5 m et large...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Admirez l’éclipse totale de Lune du 21 janvier !

    Il faudra être un lève-tôt, ce lundi 21 janvier 2019, pour apercevoir la Lune plonger dans l’ombre de la Terre ! Un spectacle assez rare, étonnant et beau, à contempler pendant plus d’une heure en direction de l’ouest !

  • Enquête sur Asgardia : la première nation de l’espace intrigue

    Le Russe Igor Ashurbeyli a fondé voilà deux ans Asgardia, qui revendique 280 000 citoyens à travers le monde. Ce premier royaume spatial, en réalité surtout numérique, se veut pacifiste et humaniste et souhaite être reconnu par les Nations unies. Mais peut-on faire confiance à un ex-fabriquant de missiles ?

  • Yutu 2 sur la Lune : bilan de sa première journée d’exploration

    Le Soleil vient de se coucher pour Chang’e 4. L’occasion pour l’agence spatiale chinoise de livrer quelques informations sur les premières explorations de son rover lunaire, et d’évoquer les missions futures.