Grâce aux satellites on sait où chercher le Boeing MH370 de Malaysia Airlines disparu en 2014

Une nouvelle exploitation de données satellites a permis de déterminer où s’est vraisemblablement écrasé le vol MH370 de Malaysia Airlines, disparu dans l’océan Indien le 8 mars 2014 dans des circonstances mystérieuses.
« C'est une erreur capitale de théoriser avant d’avoir des données. Insensiblement, on commence à déformer les faits en fonction des théories, au lieu de théoriser en fonction des faits. » C’est avec cette phrase de Sherlock Holmes que s’ouvre le nouveau rapport d’enquête sur le plus grand mystère de l’histoire de l’aviation : la disparition du vol MH370 dans l’océan Indien le 8 mars 2014. Ce rapport est issu de l’Independent Group : des experts bénévoles spécialisés en astrophysique, en physique, en mathématiques, en aéronautique et en techniques spatiales. Ils troquent la loupe du célèbre détective contre les données satellites, beaucoup de science et des statistiques. Avec ces outils, ils trouvent un point, selon eux le plus probable, pour le crash
« C'est une erreur capitale de théoriser avant d’avoir des données. Insensiblement, on commence à déformer les faits en fonction des théories, au lieu de théoriser en fonction des faits. » C’est avec cette phrase de Sherlock Holmes que s’ouvre le nouveau rapport d’enquête sur le plus grand mystère de l’histoire de l’aviation : la disparition du vol MH370 dans l’océan Indien le 8 mars 2014. Ce rapport est issu de l’Independent Group : des experts bénévoles spécialisés en astrophysique, en physique, en mathématiques, en aéronautique et en techniques spatiales. Ils troquent la loupe du célèbre détective contre les données satellites, beaucoup de science et des statistiques. Avec ces outils, ils trouvent un point, selon eux le plus probable, pour le crash...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Découverte de deux trous noirs supermassifs sur le point de fusionner

    Pour la première fois, une image prise avec le télescope spatial James Webb montre deux trous noirs supermassifs très proches l’un de l’autre. La scène, qui se déroule à des milliards d’années-lumière, donne un indice sur le processus de formation des trous noirs qui occupent le centre de nombreuses galaxies.

  • Problème de propulsion pour Bepi-Colombo en route vers Mercure

    La sonde européenne en route vers Mercure fait face à un souci : ses propulseurs ioniques ne fonctionnent plus à pleine puissance. L’Agence spatiale européenne tente de déterminer l’origine du problème qui, pour l’heure, ne devrait pas menacer le prochain survol de la première planète du Système solaire.

  • Les trous noirs sont en une du Ciel & espace 595, en kiosque le 15 mai

    Au sommaire du magazine Ciel & espace de juin-juillet 2024 : les trous noirs tout proches de nous ; la bataille des géants entre l’ELT européen et le TMT américain ; l’abbé Lacaille, l’explorateur du ciel austral ; le test de la lunette Askar FRA400…