(G)astronomie : de l’assiette aux galaxies, avec Raphaël Haumont et Hervé Dole

Raphaël Haumont et Hervé Dole, aux Rencontres du ciel et de l’espace, en novembre 2018. © C&E/AFA
Quel rapport entre cuisine innovante et cosmologie, gâteau au chocolat et expansion de l’Univers, île flottante et gravitation ? La science, pardi !

« La cuisine est un excellent moyen de parler de science », affirme Raphaël Haumont, physicien-chimiste et cofondateur du Centre français d’innovation culinaire (CFIC), université Paris Sud. Il a retrouvé l’astrophysicien Hervé Dole aux Rencontres du ciel et de l’espace, pour échanger sur l’universalité des lois en physique, l’origine de l’Univers ou l’alimentation de l’humanité. Autant de grandes questions abordées de manière ludique, au moyen de petites expériences pratiques.

 

Découvrez nos autres conférences des Rencontres 2018.

 

En kiosque : le Ciel & Espace de janvier-février, avec son Calendrier astro 2019 !

Disponible aussi sur notre boutique web

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La jeune Jupiter a-t-elle été percutée par une grosse planète ?

    Un corps dix fois plus massif que la Terre serait entré en collision avec la géante du Système solaire quand elle était encore en train de se former. L’immense impact permettrait d’expliquer l’étrange structure interne de la planète, mesurée par la sonde Juno.

  • Les robots débarquent dans la station spatiale internationale

    Le prochain vaisseau Soyouz à décoller pour rejoindre la Station spatiale internationale (ISS) ne comptera aucun astronaute à bord, seulement le robot humanoïde russe Fedor. Plus tard cette année, il devrait être rejoint par Robonaut 2, de conception américaine, qui retrouvera l’espace après plusieurs mois au sol pour réparations.

  • Anneaux de Saturne : leur jeunesse supposée est-elle déjà caduque ?

    A-t-on conclu trop vite au jeune âge des anneaux de Saturne ? Depuis 2017, le lot de mesures livré par la sonde Cassini dans ses derniers instants donne du grain à moudre aux astronomes. Mûrement réfléchi, le modèle le plus robuste pourrait finalement être celui d’anneaux anciens. Enquête.