(G)astronomie : de l’assiette aux galaxies, avec Raphaël Haumont et Hervé Dole

Raphaël Haumont et Hervé Dole, aux Rencontres du ciel et de l’espace, en novembre 2018. © C&E/AFA
Quel rapport entre cuisine innovante et cosmologie, gâteau au chocolat et expansion de l’Univers, île flottante et gravitation ? La science, pardi !

« La cuisine est un excellent moyen de parler de science », affirme Raphaël Haumont, physicien-chimiste et cofondateur du Centre français d’innovation culinaire (CFIC), université Paris Sud. Il a retrouvé l’astrophysicien Hervé Dole aux Rencontres du ciel et de l’espace, pour échanger sur l’universalité des lois en physique, l’origine de l’Univers ou l’alimentation de l’humanité. Autant de grandes questions abordées de manière ludique, au moyen de petites expériences pratiques.

 

Découvrez nos autres conférences des Rencontres 2018.

 

En kiosque : le Ciel & Espace de janvier-février, avec son Calendrier astro 2019 !

Disponible aussi sur notre boutique web

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • LM d’Apollo 10, photo du trou noir, voyages vers Mars… : retrouvez tous nos articles 100 % web

    Un astronome aurait retrouvé le LM d’Apollo 10 ! Comment photographie-t-on un trou noir ? Une expérience donne de l’espoir pour la vie sur Mars… Passionnés d’exploration spatiale, curieux d’astronomie, vous trouverez à coup sûr matière à apprendre dans les nombreux articles et podcasts publiés sur notre site. En voici la liste. Cliquez, et découvrez !

  • Trou noir : les secrets d’une image

    La première photo d’un trou noir, révélée le 10 avril 2019, restera certainement dans les annales de l’astronomie. Un exploit collectif réalisé par 200 astrophysiciens dispersés sur toute la planète, et dont voici les coulisses.

  • Aidez les astronomes à savoir quand se couche réellement le Soleil

    Étonnant : les heures de lever et de coucher du Soleil ne sont pas prédites à mieux que quelques minutes. La responsable de cette imprécision : notre atmosphère. Les chercheurs se tournent vers les sciences participatives pour résoudre ce problème épineux, car il a un impact la navigation en mer, mais aussi sur les observations astronomiques.