En perdant son gaz, une galaxie commence son agonie

Crédit : Nasa/ESA/Subaru
La galaxie D100 est en train de perdre la matière qui aurait dû lui permettre de se régénérer en étoiles. Les télescopes Hubble et Subaru se sont unis pour mettre en évidence le phénomène.

L’image a de quoi surprendre. Même pour les personnes habituées à regarder des clichés de galaxies. En effet, sur cette vue de la galaxie spirale D100, située à 330 millions d’années-lumière de la Voie lactée, dans l’amas de Coma, on croirait assister à l’expulsion violente de matière par un trou noir hypermassif tapi au centre de la galaxie. Il n’en est rien. Le faisceau gazeux large de 7000 années-lumière qui s’échappe du noyau de D100 pour s’étendre dans l’espace sur 200000 années-lumière (en rouge) est simplement « poussé » par le milieu que traverse la galaxie au sein de son amas.

« Il s’agit du phénomène de pression dynamique, bien connu dans les amas de galaxies depuis plus de 40 ans, explique Françoise Combes, astrophysicienne à l’observatoire de Paris et spécialiste des galaxies. Les amas sont remplis de gaz chaud qui émet en rayons X. Les galaxies qui orbitent dans l’amas subissent la pression de ce gaz sur leur propre gaz interstellaire. Ce dernier est comme soufflé en dehors des galaxies. Cela commence par les parties externes, puis, quand celles-ci ont été balayées, le phénomène touche le centre. Les parties internes restent plus longtemps liées à la galaxie, parce que la gravité y est plus forte. »

Cette image montre donc la fin du processus. Le gaz des bras spiraux a déjà été arraché à D100. La galaxie est maintenant en train de se vider du gaz qui occupait son noyau. Tout cela aurait commencé 300 millions d’années plus tôt. La conséquence est que D100, une fois entièrement dépouillée de son gaz, ne pourra quasiment plus former de nouvelles générations d’étoiles et s’éteindra prématurément. Une équipe de scientifiques vient de découvrir que des étoiles se formaient malgré tout dans le gaz en train de s’enfuir de la galaxie.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Il y a 50 ans, Apollo 10 s’approchait à 15 km de la Lune

    Le 22 mai 1969, pour la première fois, des hommes voyaient la Lune depuis une altitude de 15 km seulement. À bord du module lunaire d’Apollo 10, Tom Stafford et Gene Cernan avaient l’impression de voler parmi les reliefs qui bordent la mer de la Tranquillité. Et ils prenaient cette photo.

  • Osiris-Rex zoome sur le rocher géant de Bennu

    La sonde américaine Osiris-Rex multiplie les images rapprochées de la surface rocailleuse de l’astéroïde Bennu. Un rocher particulièrement saillant a été photographié de près.

  • Hubble sonde une nouvelle fois les galaxies lointaines

    Après 16 années d’observations acharnées, le télescope spatial Hubble de la NASA et de l’ESA, vient de fournir une mosaïque exceptionnelle de l’Univers lointain. Une nouvelle prouesse pour le plus célèbre de tous les télescopes.