Dawn : un final au plus près de Cérès

Dépôts blancs très brillants au milieu du cratère Occator. ©Nasa/JPL-Caltech/UCLA/MPS/DLR/IDA.
En orbite autour de la planète naine Cérès depuis deux ans, la sonde Dawn vient de se placer sur son orbite finale. Elle frôlera périodiquement la région du cratère Occator pour tenter d’en percer les derniers mystères.
Après onze ans passés dans l’espace, la sonde Dawn entame la dernière partie de son voyage qui s’achèvera à l’automne 2018. Lancée en 2007, elle a d’abord visité l’astéroïde Vesta en 2011, avant de s’établir autour de Cérès en 2015. Là, elle fournit les premières images détaillées de la seule planète naine de la Ceinture d’astéroïdes, ce large anneau de petits astres évoluant entre Mars et Jupiter.

La sonde de la Nasa est aussi à l’origine de découvertes étonnantes. Alors que Vesta est constitué intégralement de roche, les données de Dawn suggèrent que le cœur de Cérès serait enveloppé totalement ou en partie d’un manteau de glace. À la suite de ce résultat, la mission a été étendue à deux reprises (en 2016 et en 2017).

Dawn aborde
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Vidéo : Les origines de l’Univers explorées avec Hervé Dole

    Hervé Dole étudie la formation et l'évolution des grandes structures (galaxies et amas de galaxies). Il participe notamment aux missions de l’ESA Planck et Euclid. En novembre 2018, il a exposé les récentes avancées dans notre connaissance de l’Univers lors des Rencontres du ciel et de l’espace (RCE).

  • Admirez l’éclipse totale de Lune du 21 janvier !

    Il faudra être un lève-tôt, ce lundi 21 janvier 2019, pour apercevoir la Lune plonger dans l’ombre de la Terre ! Un spectacle assez rare, étonnant et beau, à contempler pendant plus d’une heure en direction de l’ouest !

  • Enquête sur Asgardia : la première nation de l’espace intrigue

    Le Russe Igor Ashurbeyli a fondé voilà deux ans Asgardia, qui revendique 280 000 citoyens à travers le monde. Ce premier royaume spatial, en réalité surtout numérique, se veut pacifiste et humaniste et souhaite être reconnu par les Nations unies. Mais peut-on faire confiance à un ex-fabriquant de missiles ?