D’étranges nuages observés sur Mars

Mars, les 4 et 6 septembre 2020. Crédit : Emmanuel Beaudoin
Plusieurs astronomes amateurs, dont une partie de la rédaction de Ciel & Espace, ont observé le 6 septembre des nuages inhabituels sur la planète rouge. L’un d’eux, qui intéresse les scientifiques, pourrait s’élever à une altitude voisine de 100 km.

Les astronomes connaissaient déjà plusieurs phénomènes météorologiques de la planète Mars, dont les tempêtes de poussière qui masquent parfois entièrement sa surface. Les 3 et le 4 septembre 2020, certains d’entre eux ont eu l’occasion d’en apercevoir un autre, rarissime : un énorme nuage (environ 400 km) s’élevant très haut dans la fine atmosphère martienne. Quelques amateurs l’ont photographié, dont Emmanuel Beaudoin, collaborateur régulier de Ciel & espace, qui l’a malicieusement qualifié de « soucoupe volante ». De fait, ce nuage, surtout visible avec un filtre bleu, est peut-être un véritable ovni dans le ciel martien.

En effet, les astronomes connaissent l’existence de nuages élevés, mais certains les intriguent toujours, comme l’indique Ricardo Hueso, spécialiste des atmosphères planétaires à l’Université de Bilbao (Pays Basque, Espagne) : « Les nuages élevés sont communs dans l’atmosphère de Mars, où la poussière de surface et des nuages de vapeur d’eau et de  gaz carbonique (CO2) peuvent atteindre des altitudes de 50 à 100 km. Les plus hautes valeurs, dans cet éventail sont typiques de nuages de CO2 condensé dans la mésosphère à des altitudes de 80 à 100 km au-dessus de la surface. Il y a même quelques détections de structures en forme de nuages à des altitudes plus élevées. Le meilleur cas a été observé en 2012 au-dessus de Terra Cimmeria avec une altitude estimée de 200 km. L’origine de ces structures n’est pas claire et elles pourraient être des événements similaires à des aurores plutôt que des nuages de condensation. Dans l’image d’Emmanuel Beaudoin, une analyse de l’altitude serait très utile. Pour cela, une image seule n’est pas suffisante. Une rotation de la planète et du nuage est nécessaire pour distinguer clairement entre les nuages élevés qui peuvent être causés par la météorologie martienne (50-100 km) et des événements vraiment exceptionnels demandant des explications plus exotiques comme des aurores produites par la météo spatiale (200 km). »

Le vaste nuage d'altitude, photographié sur le limbe martien, ressort surtout avec un filtre bleu (à droite). © E. Beaudoin

En quête d’autres observations par des amateurs

D’autres observateurs ont saisi ce nuage inhabituel dès le 3 septembre et une équipe de scientifiques, appuyée par des amateurs, tente de l’analyser. Même si son altitude n’a pas encore été mesurée, Ricardo Hueso fait remarquer : « Le nuage sur l’image d’Emmanuel Beaudoin est très intéressant, avec une morphologie qui rappelle l’événement de 2012. » Le chercheur ajoute : « En 2012, le nuage élevé était présent pendant plusieurs jours et a pu être photographié par des dizaines d’observateurs. » Une invitation à tourner les télescopes vers la planète rouge ! La région à épier est, selon Ricardo Hueso, « au-dessus d’Icaria Planum, au sud de Solis Planum. »

Observez le volcan Arsia grâce à son panache blanc !

Cette région, bien que située dans les hauts plateaux de l’hémisphère Sud, n’est pas riche en reliefs élevés. Si bien qu’elle est a priori peu propice aux nuages dits orographiques, qui se forment par remontée d’air sur les flancs des montagnes, ce qui conduit à l’apparition de condensation. Or, Mars est généreuse ces jours-ci parce que précisément, un peu plus au nord du mystérieux nuage, les pentes du volcan Arsia, l’un des plus élevés de la planète, se sont couvertes d’impressionnants nuages orographiques. Notre journaliste Jean-Luc Dauvergne l’a d’ailleurs photographié dans la nuit du 6 au 7 septembre 2020 avec un télescope de 300 mm.

Ce nuage est si étendu et assez contrasté pour être discernable visuellement dans un télescope de 150 mm. Dans la nuit du 7 au 8 septembre, alors que cette région approchait du terminateur martien (la limite entre le jour et la nuit), nous avons pu le discerner, sous de bonnes conditions de stabilité atmosphérique. Ce nuage offre une occasion de repérer Arsia Mons, le plus au sud des trois volcans géants du plateau de Tharsis, qui culminent tous au-dessus de 20 km par rapport au niveau moyen martien.

Ces volcans, auxquels on peut ajouter Olympus Mons, situé plus au nord, sont en théorie visibles dans des instruments d’amateurs mais ils restent très peu contrastés. De sorte qu’en dehors des périodes où des nuages blancs viennent les entourer, ils sont presque impossibles à discerner visuellement (seules les photos permettent de les mettre en évidence). Avec ce panache spectaculaire, qui rappelle celui de 2018, vous avez l’opportunité de localiser plus facilement Arsia Mons. Bien que plus claire que la surface avoisinante, cette formation atmosphérique est toutefois nettement plus discrète que la calotte polaire sud de Mars. La repérer exige une faible turbulence, des images nettes et une bonne dose de concentration.

Les nuages orographiques d'Arsia Mons, sur le bord droit de Mars. © Jean-Luc Dauvergne

Profitez-en pour essayer : dans la nuit du 8 au 9 septembre 2020, le volcan se trouve dans la même position que sur la photo de Jean-Luc Dauvergne vers 2 h TU (4 h heure légale). Et plus généralement, Mars sera au plus près de la Terre le 6 octobre 2020 (62 millions de km). Cela signifie que pendant quelques semaines encore, elle est en position idéale pour être détaillée au télescope. Les rapprochements suivants (on parle d’oppositions), qui surviennent tous les deux ans, seront moins favorables car la planète restera sensiblement plus loin.

 

Découvrez tous les conseils d’observation de la planète Mars, ainsi que les aspects de la planète en fonction de l’heure et du jour dans le numéro 573 de Ciel & Espace, en kiosques le 16 septembre 2020 et en version numérique.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous