Curiosity attaque la montagne… martienne

Une vue panoramique sur le cratère Gale obtenue par le rover martien Curiosity. © Nasa /JPL-Caltech/MSSS
Sur la planète Mars, le robot Curiosity a commencé à grimper sur les flancs du mont Sharp. Le 12 septembre 2017, sa caméra a pris une belle vue panoramique sur le cratère Gale.

Après avoir passé cinq ans à arpenter le fond du cratère martien Gale, le robot de la Nasa Curiosity est maintenant entré dans les étapes de montagne. Le 12 septembre 2017, il est arrivé au sommet d’une crête baptisée récemment Vera Rubin. Sa caméra scientifique a pris une série de clichés en couleurs qui, assemblées en panorama, dévoilent une vue déjà spectaculaire sur le fond du cratère Gale.

Altitude : 300 m

En escaladant cette crête rocheuse, l’engin a gagné d’un coup 65 m en altitude. Et depuis les premiers jours de septembre 2017, Curiosity s’est élevé d’environ 300 m par rapport au fond du cratère. Depuis son atterrissage sur Mars le 6 août 2012, le robot a parcouru 17,4 km.

Ses instruments vont pouvoir étudier de près les plus hautes strates qui constituent la crête et qui sont composées d’hématite, un minéral déjà identifié par Opportunity, un autre robot de la Nasa, et dont la formation nécessite l’action de l’eau.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Commentaires

Nous avons sélectionné pour vous

  • Retour sur Terre pour trois astronautes de l’ISS

    La capsule Soyouz qui abritait Scott Tingle, Norishige Kanai et Anton Shkaplerov s’est posée sans encombre au Kazakhstan le 3 juin 2018 à 6h34, heure locale. Les trois astronautes ont passé 168 jours à bord de l’ISS.

  • Une étrange étoile à neutrons dans le Petit Nuage de Magellan

    L'observation par le satellite X Chandra du reste de supernova E0102 révèle une étrange configuration : pourquoi cette vaste structure est-elle décentrée par rapport à l'étoile à neutrons née de l'explosion ?

  • La baie du mont Saint-Michel depuis l’espace

    Un des sites touristiques les plus visités de France a été photographié par le satellite Sentinel-2 durant une marée descendante. La mission Sentinel-2 observe notre planète pour y recenser les stigmates du réchauffement climatique.