Comment le télescope spatial Euclid a produit ses premières images

L'amas de Galaxies de Persée est ici détaillé par Euclid. Il montre 1000 galaxies dans l'amas et plus de 100 000 dans l'arrière plan. Beaucoup d'entre elles sont vues pour la toute première fois. Crédit : ESA / EUCLID / NASA / JL Cuillandre.
Les premières images de la mission Euclid viennent d’être publiées. À travers cinq cibles, le télescope spatial européen démontre ses capacités hors du commun. L’astronome Jean-Charles Cuillandre explique comment sont traitées ses données et ce que l’on attend pour la suite du programme.
« Je suis tombé de ma chaise quand j’ai vu les premières images », s’émerveille Jean-Charles Cuillandre. L’astronome a traité les premières données d’Euclid. Ce télescope spatial de 1,2 m de diamètre, tourné vers la cosmologie, doit en particulier étudier la matière noire et l’énergie sombre. Lancé le 1er juillet 2023, l’engin s’est placé à 1,5 million de kilomètres de la Terre au point de Lagrange L2, tout comme le télescope James Webb. Des images de test pour Euclid Il faut profiter de ces premières images, car ce n’est pas de sitôt que l’on reverra une nébuleuse détaillée par Euclid. Pour sa mission, le télescope va éviter de viser la Voie lactée, ainsi que la lumière zodiacale et de la Voie lactée. « Il n’y a qu’un tiers du ciel
« Je suis tombé de ma chaise quand j’ai vu les premières images », s’émerveille Jean-Charles Cuillandre. L’astronome a traité les premières données d’Euclid. Ce télescope spatial de 1,2 m de diamètre, tourné vers la cosmologie, doit en particulier étudier la matière noire et l’énergie sombre. Lancé le 1er juillet 2023, l’engin s’est placé à 1,5 million de kilomètres de la Terre au point de Lagrange L2, tout comme le télescope James Webb.

Des images de test pour Euclid Il faut profiter de ces premières images, car ce n’est pas de sitôt que l’on reverra une nébuleuse détaillée par Euclid. Pour sa mission, le télescope va éviter de viser la Voie lactée, ainsi que la lumière zodiacale et de la Voie lactée. « Il n’y a qu’un tiers du ciel...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Avec Desi, une nouvelle fissure ouverte en cosmologie ?

    La première année d’observation du relevé céleste Desi suggère que l’énergie noire, qui accélère l’expansion de l’univers, pourrait avoir varié dans le temps. Un résultat qui défie notre compréhension de l’évolution cosmique et qui suscite tour à tour prudence, enthousiasme et curiosité chez les spécialistes.

  • Kamo’oalewa, l’astéroïde cible de la sonde Tianwen 2, est bien un morceau de Lune

    Le petit corps céleste qui gravite sur une orbite très voisine de celle de la Terre semble avoir la Lune pour origine. Outre sa composition, des simulations de trajectoire militent en ce sens. Un cratère est même suspecté : Giordano Bruno.

  • Expansion de l’Univers : la tension s’accroit sur la constante de Hubble

    L’Univers est en expansion. Soit. Mais à quelle vitesse ? Selon la méthode utilisée, ce taux d’expansion, ou constante de Hubble, varie. Et les mesures les plus récentes viennent encore confirmer cette tension. Au point que des cosmologistes mettent en cause les modèles théoriques les mieux établis.