Comète Neowise : souvenirs en images de la belle inattendue

Le 12 juillet, la comète Neowise immortalisée au-dessus du mont Saint-Michel. © Thierry Legault
En devenant bien visible à l’œil nu courant juillet, Neowise a assuré le spectacle cet été. Les observateurs de l’hémisphère Nord n’avaient pas vu de si belle comète depuis Hale-Bopp en 1997. Ils n’ont pas laissé passer cette occasion...

La comète Neowise a comblé les astrophotographes cet été. Nous avons publié un florilège de leurs images dans le Ciel & espace 573 d’octobre-novembre. Un problème d’impression ayant touché certains exemplaires, nous le publions également en ligne.

Depuis le Pic du Midi

La comète Neowise est vue ici depuis le Pic du Midi le 14 juillet 2020 en fin de nuit, avec sur la droite la Lune et Vénus. La comète surplombe le vertigineux promontoire installé au-dessus du ravin nord pour impressionner les visiteurs de l’observatoire pyrénéen. © Malo Robin

 

Jaillissant du Haut-Koenigsbourg

Le 20 juillet 2020, Stéphane Vetter a saisi avec son téléobjectif de 200 mm la comète en train de passer derrière un site emblématique d’Alsace : le château du Haut-Koenigsbourg. © Stéphane Vetter

 

Du gaz soufflé par le Soleil

Le 22 juillet 2020, le photographe autrichien Michael Jäger a saisi en détail la queue de gaz de Neowise, sculptée par le vent solaire. À cette date, la coma verte autour du noyau devenait de plus en plus visible. © Michael Jäger

 

À l’œil nu même en pleine ville

Au début de l’été, Neowise a été si lumineuse qu’elle était visible à l’œil nu en plein Paris. Comme ici au-dessus du Panthéon, à seulement 3° de l’horizon ! © J.-L. Dauvergne

 

Feu d’artifice naturel dans le ciel du 14 juillet

Quelques observateurs ont pu capter la comète avec une aurore boréale. Il fallait être au bon endroit au bon moment : trop au nord, il ne fait pas nuit en cette saison, et trop au sud, les aurores ne sont pas visibles. Finalement, c’est le Canada qui a offert le plus d’occasions. © Sarah Frazier

 

Une visiteuse pour l’équipage de l’ISS

Début juillet, la comète était encore difficile à observer, car angulairement proche du Soleil. En revanche, les astronautes de la station spatiale internationale (ISS) n’étaient pas gênés par l’atmosphère et ont saisi Neowise en train de se lever le 5 juillet. Spectacle qu’ils ont pu contempler plusieurs fois dans la journée puisque le complexe orbital boucle sa révolution autour de la Terre en 90 minutes. © Nasa

 

Nuage rare pour comète rare

Le 8 juillet, alors que Neowise était baignée par les lueurs de l’aube, elle se montrait si bien à l’œil nu qu’elle a même été vue à travers des nuages noctiluques. Ce sont des nuages de très haute altitude (environ 90 km), situés aux portes de l’espace et éclairés par en dessous par le Soleil. © Patrice Perrin

 

Bleu blanc rouge

Cette image très détaillée a été obtenue le 12 juillet 2020 avec une lunette de 106 mm par Emmanuel Paoli. Elle fait partie des rares photos à montrer la double queue de gaz : la principale bleue et une rouge plus discrète. Ce phénomène n’a été perceptible que très brièvement, car la queue rouge est due à des composés de sodium dégagés seulement lorsque la comète se trouve très près du Soleil. © Emmanuel Paoly

 

Actuellement disponible en kiosque ou sur notre boutique

le Ciel & espace d’octobre-novembre 2020

et notre nouveau hors-série sur l’Univers

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • La première fusée lunaire SLS est au complet !

    La Nasa a enfin assemblé en entier sa première fusée lunaire du programme Artemis. Au centre spatial Kennedy, en Floride, la capsule qui doit aller contourner la Lune sans équipage d’ici à quelques mois est au sommet du lanceur géant.

  • Vidéo : Survolez Jupiter

    En produisant un panorama complet de Jupiter, notre journaliste Jean-Luc Dauvergne a réalisé une vidéo dévoilant les pôles de Jupiter, et permettant de faire le tour de la planète à 360°.

  • Le Very Large Telescope détaille 42 astéroïdes situés entre Mars et Jupiter

    A l’aide d’un système optique de pointe, l’observatoire européen du Very Large Telescope a accompli l’exploit de détailler 42 astéroïdes situés à des centaines de millions de kilomètres de la Terre.