Christophe Bonnal : « Il est impossible de prévoir où tombera la station chinoise »

La station chinoise retombe début 2018. Christophe Bonnal nous détaille comment. © Cnes/DR
La station spatiale Tiangong-1, dont la Chine a perdu le contrôle en 2016, dont plonger dans l'atmosphère dans la nuit du 1er au 2 avril. Selon Christophe Bonnal, expert senior à la direction des lanceurs du Cnes, il est impossible de savoir précisément où elle va tomber. [mise à jour du 01/4/2018].
 

Elle n’était plus visitée depuis des années, mais restait l’un des symboles de l’exploration humaine de l’espace par la Chine. Lancée le 29 septembre 2011 depuis le désert de Gobi, la première station spatiale chinoise Tiangong-1 (« Palais céleste ») avait reçu la visite de deux équipages en 2012 et 2013, dont celle de la première taïkonaute Liu Yang (vidéo de la mission Shenzou 9).

Depuis sa perte de contrôle en mars 2016, annoncée par Pékin en septembre de la même année, Tiangong-1 n’est cependant plus qu’un débris spatial un peu plus gros qu’un autre. Un engin de 10 mètres par 3 et de plus de 8 tonnes dont la chute est inévitable. À quoi donc doit-on s’attendre ? Éclaircissements de Christophe Bonnal, expert senior à la direction des lanceurs...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Matériel d'observation : l'indispensable guide d'achat

    Nous venons de publier une nouvelle édition numérique du numéro spécial matériel #2 regroupant nos tests de lunettes, de montures, d’oculaires et de jumelles. En tout, vous retrouverez 90 tests de matériel à travers les deux numéro spéciaux, le 1er est consacré aux télescopes. Ils sont accessibles sur notre site web ou dans notre application « Ciel et Espace, Le + »

  • Un nouveau scénario pour l’origine des anneaux de Saturne

    Depuis que la composition et la masse des anneaux de Saturne sont mieux connues, grâce notamment à la sonde Cassini, les astronomes multiplient les modèles pour décrire leur formation. Mais aussi leur âge. Un chercheur de l’université de Toronto s’y colle cette fois avec, au départ de tout, une collision entre un satellite de Saturne et une comète.

  • L’insoutenable gravité de l’Univers, expliquée par Gabriel Chardin

    La gravitation reste une énigme. Elle résiste toujours à la physique quantique, qui décrit l’infiniment petit… Et si l’antimatière était la clé du mystère, comme le propose le théoricien Gabriel Chardin ?