Ce week-end, observez la Lune, Jupiter et Saturne, pour les Nuits des étoiles

Pour la 29e année consécutive, l’Association française d’astronomie donne rendez-vous à tous dans toute la France pour observer le ciel. Du 2 au 4 août 2019, des bénévoles vous attendent dans plus de 500 sites pour vous permettre de découvrir l’Univers au télescope.

Il y a forcément un club d’astronomie, près de chez vous, qui vous attend pour vous permettre d’approcher les astres au télescope. La liste des manifestations ouvertes au public est consultable sur le site de l’AFA. Tel est le but des Nuits des étoiles, dont la 29e édition se déroule partout dans l’Hexagone du 2 au 4 août 2019.

Cette année, deux planètes sont bien en vue : Jupiter et Saturne. Certes, depuis la France métropolitaine, elles restent basses sur l’horizon mais elles sont observables pendant une grande partie de la nuit. C’est l’occasion d’assister à la rondes des quatre satellites galiléens autour de de la géante gazeuse Jupiter et, éventuellement, d’explorer ses bandes nuageuses au sein desquelles évolue la Grande Tache Rouge, une tempête ovale de la taille de la Terre qui fait rage depuis plus de trois siècles. De même, les anneaux de Saturne sont très ouvertes et avec un télescope d’amateur, il est assez facile de les discerner ainsi que de remarquer la Division de Cassini, un espace relativement vide qui sépare deux d’entre-eux. Enfin, Titan, le principal satellite de Saturne, aussi gros que la planète Mercure, est aisément repérable sous la forme d’un point brillant.

Des pierres pour comprendre les planètes

En début de nuit, un très fin croissant de Lune est visible au-dessus de l’horizon ouest. Il y a un peu plus de 50 ans, pour la première fois des hommes marchaient dessus au cours de la mission Apollo 11. Ils en collectaient quelques roches qu’ils ramenaient sur Terre. La récolte de matériaux cosmique est le thème de ces Nuits des étoiles. Qu’elle soit naturelle, par les étoiles filantes et les chutes de météorites, ou artificielle, par les missions automatiques telles que Haybusa 2 et Osiris-Rex, actuellement en cours autour de deux astéroïdes, elles constituent des opportunités de découvrir l’histoire des planètes. Outre les observations publiques, les clubs et associations engagées dans les Nuits des étoiles vous attendent pour des conférences et des échanges sur le sujet.

Bons ciels étoilés.

Actuellement en kiosques ou sur notre boutique web.
le Ciel & espace n°565 Spécial 50 ans d'Apollo et le hors-série « Débuter en astronomie : la Lune »

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Fin de parcours pour les fusées russes Proton

    La Russie va mettre fin à la production de ses lanceurs Proton, conçus dans les années 1960 et qui avaient notamment servi à satelliser les stations Saliout ainsi que les modules de la station Mir ou encore de l’ISS.

  • Découverte d’eau sur l’exoplanète K2-18b… mais pas d'eau liquide

    Pour la première fois, des chercheurs ont détecté de l’eau dans l’atmosphère d’une exoplanète située dans la zone habitable de son étoile. Mais attention, cette eau n’est probablement pas liquide. Et la planète en question, K2-18b, est loin d’être une jumelle de la Terre.

  • Les astronomes traquent la première comète interstellaire

    Alerte ! La première comète venue d’un autre système planétaire pourrait bien avoir été découverte. Dans l’attente de nouvelles nuits d’observation pour en préciser la trajectoire et confirmer qu’elle provient de l’extérieur du Système solaire, l’engouement pour l’objet baptisé provisoirement C/2019 Q4 est total.