C’est la saison des nuages étranges !

JL Dauvergne
En juin et juillet, les longs crépuscules d’été réservent souvent une surprise : l’apparition d’étonnants nuages luminescents dans un ciel déjà sombre. Ces formations spectaculaires semblent surtout survenir en période de minimum d’activité solaire, et chacun peut les observer.
Le 23 juin 2018, en fin de nuit, le ciel du nord de la France s’est paré d’incroyables nuages marbrés, d’un bleu électrique. Il s’agit de nuages noctiluques (du latin, “qui brillent la nuit”). Ils sont caractéristiques des régions polaires et leur visibilité depuis la France reste exceptionnelle. L’occasion de les observer devrait pourtant se renouveler dans les jours qui viennent, car les conditions sont les plus favorables depuis près de dix ans !

Un maximum de chances début juillet Les nuages noctiluques se forment dans un environnement inattendu, à 83 km d’altitude en moyenne, dans la partie supérieure de l’atmosphère. Très ténus, ils sont quasi invisibles en plein jour. En revanche, ils deviennent évidents de nuit, car ils sont si élevés que le Soleil...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Ce que révèle le “coup de booster” d’Oumuamua

    Oumuamua, le premier astre venu d’un autre système stellaire, serait en fait une comète, et non un astéroïde. Ce récent résultat implique que les jeunes systèmes planétaires en formation éjectent des milliards de comètes, et que des milliers d’entre elles nous rendent visite en permanence.

  • Rejoignez-nous au festival de Fleurance !

    Du 4 au 10 août 2018, le monde de l'astronomie se donne rendez-vous à Fleurance (Gers) pour un festival qui promet bien des surprises ! Nous y serons, avec la remise du Prix Ciel & Espace du livre d'astronomie le 5 août.

  • Le temple de Göbekli Tepe, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco

    Sept mille ans avant les pyramides, le temple de Göbekli Tepe avait-il une vocation astronomique ? Son ancienneté et sa complexité posent autant de questions sur les débuts du Néolithique que sur nos préjugés... L’Unesco vient d’inscrire le site turc à sa liste du Patrimoine mondial.