C’est confirmé : la luminosité de Bételgeuse réaugmente

Après trois mois et demi de baisse de luminosité, l’éclat de Bételgeuse repart bel et bien à la hausse.

Comme nous vous l’annoncions dès le 19 février 2020, la luminosité de l’étoile Bételgeuse est repartie à la hausse. C’est désormais confirmé par un télégramme de l’Union astronomique internationale. Bételgeuse est l’une des deux étoiles principales de la constellation d’Orion. Depuis la fin du mois d’octobre 2019, sa luminosité avait diminué d’un facteur 3 — du jamais vu ! L’étoile est variable, mais elle oscille le plus souvent entre la magnitude 0,2 et 0,7. Là, elle est descendue jusqu’à 1,614 sur la période du 7 au 13 février 2019.

Ci-dessus, la variation de luminosité de Bételgeuse sur 150 jours.

Cette remontée est très intéressante car elle survient 424 jours (+/-4 jours) après le précédent minimum. Or, même si l’étoile n’est pas parfaitement régulière dans ses variations, elle se caractérise par une période d’oscillation principale de 420 à 430 jours. Cette remontée est donc dictée au moins en partie par les variations habituelles de l’astre. Reste que ce minima est très atypique, et les astronomes cherchent encore à expliquer pourquoi la partie sud de l’étoile est devenu si sombre, comme l’a révélé l’instrument SPHERE du VLT.

 

Deux titres actuellement en kiosque ou disponibles sur notre boutique web

le magazine Ciel & espace n°569, de février-mars 2020 et l’Almanach du ciel 2020

 

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Podcast : L'Inde dans l'espace ou les promesses du "jugaad"

    C’est une puissance spatiale dont on parle peu et pourtant, voilà quarante ans déjà que l’Inde lance des satellites ! Démarré peu de temps après celui de la France, le programme spatial indien est sorti de l’ombre récemment avec l’envoi de sondes vers la Lune et vers Mars. Mais quel est son avenir, et que représente l'espace pour les 1,3 milliards d'Indiens ?

  • La phosphine de Vénus introuvable dans les données d’archives

    L’analyse d’observations réalisées en 2015 avec le télescope infrarouge de la Nasa IRTF, installé à Hawaï, ne montre aucune trace de phosphine dans la haute atmosphère de Vénus. Fin de la controverse ? Pas si sûr...

  • La sonde Bepi-Colombo survole Vénus

    En route vers Mercure, la sonde Bepi-Colombo est passée à 10 720 km de Vénus ce 15 octobre 2020 à 5h58, heure de Paris. Plusieurs instruments scientifiques ont réalisé des observations.