L'étoile Bételgeuse retrouve un peu de son éclat

Bételgeuse photographiée le 26 janvier 2019. © JL Dauvergne/C&E
Après une chute de luminosité d'une importance inédite, la supergéante rouge d’Orion montre un regain de luminosité. Peut-être le signe qu’elle est en passe de retrouver son éclat initial.

Bételgeuse amorce enfin une remontée de luminosité. Après des mois d'un affaiblissement spectaculaire, l'étoile principale de la constellation d'Orion a regagné un peu d'éclat depuis le 15 février 2020. C’est en tout cas ce que montrent les observations collectées par l’Association américaine des observateurs d’étoiles variables (AAVSO).

Cette courbe montre les variations de luminosité de Bételgeuse depuis la mi-novembre 2019. Sur la droite, l'éclat remonte de 0,2 magnitude depuis le 15 février 2020.

Depuis la fin du mois d’octobre 2019, l’éclatante géante rouge de la constellation d’Orion a subi une baisse de luminosité spectaculaire d’un facteur 3 ! Du rang de 9e étoile la plus brillante du ciel, elle a dégringolé à la 28e position, devenant comparable à sa voisine Bellatrix (qui forme l’autre épaule d’Orion). Début décembre déjà, cette étoile variable avait atteint son record le plus bas connu (depuis au moins 50 ans) en atteignant la magnitude 1,5 alors qu’elle varie habituellement entre 0,2 et 0,7 sans être parfaitement régulière, comme le montre la courbe ci-dessous (les portions tronquées correspondent aux périodes où elle n'est pas observable car trop proche du Soleil sur la sphère céleste).

Ci-dessous, la courbe montre les variations de luminosité de Bételgeuse depuis début 2011, on voit à quel point l'épisode récent est atypique. 

Plus étonnant : depuis début décembre 2019, Bételgeuse a encore perdu 20% de luminosité pour atteindre fin janvier la magnitude 1,65. Après 2 semaines de stabilité, elle semble enfin reprendre de son éclat. Vous pouvez l’observer facilement en ce moment le soir en direction du sud en première partie de nuit et constater par vous-même de semaine en semaine ses variations d’éclat. Cette remontée de luminosité devrait se poursuivre pendant deux à trois mois, à moins d'un nouvel évènement inhabituel (et peu probable) à sa surface.

En tout cas, cette chute de luminosité n’est pas un signe annonciateur d’explosion. Certes, Bételgeuse est en fin de vie. Mais à l’échelle d’une étoile, lorsqu’on parle de fin de vie, il peut lui rester encore 100 000 ans. C’est très peu pour un astre vieux de 8 à 10 millions d’années. Pour en savoir plus sur les causes réelles de cette baisse inédite, des chercheurs français l’ont visée avec le Very Large Telescope, au Chili, révélant une immense tache sombre à sa surface.

Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous