Bataille rangée sur la planète 9

La neuvième planète existe-t-elle ? Illustration : R. Alexander
Le Système solaire possède-t-il une neuvième planète bien au-delà de Neptune ? Alors que Mike « Plutokiller » Brown et ses comparses publient deux nouveaux articles en faveur de cette hypothèse, d’autres astronomes révèlent des observations qui viennent la démentir. La « planète 9 » survivra-t-elle à la bataille ?
Et si elle n’existait pas ? L’hypothèse d’une neuvième planète qui orbiterait au-delà de Neptune et de Pluton, est en train de se lézarder. Non seulement elle reste introuvable malgré cinq ans de recherches intensives, mais elle a subi ces derniers mois une série d’attaques théoriques dont elle pourrait ne pas se relever. Selon ces études, la présence de la planète 9 devrait avoir des conséquences sur les autres corps du Système solaire que l’on n’observe pas dans la réalité. Saturne ne se déplacerait pas de la même manière. Les orbites de certaines comètes seraient sensiblement plus inclinées par rapport au plan des planètes…

Rien n’est perdu bien sûr, certains astronomes croient encore dur comme fer à sa présence. « Le débat est devenu très
...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Alexei Leonov, premier piéton de l’espace, est mort

    Le 18 mars 1965, vêtu de son scaphandre, il avait été le premier humain à sortir de son vaisseau spatial pour flotter librement dans l’espace. Le Russe Alexei Leonov, qui avait aussi participé à la mission Apollo-Soyouz en 1975, est mort à l’âge de 85 ans.

  • Matière noire : donnez votre corps à la science !

    Vous n’avez pas encore été transpercé par une particule de matière noire macroscopique ? Si elle existe, c’est donc qu’elle fait plus de 50 kg ! Tel est le résultat d’une étude très sérieuse qui considère le corps humain comme… un détecteur de matière noire.

  • La sonde Juno sauve sa mission grâce à une manœuvre inédite

    Pour éviter l’ombre de Jupiter, Juno a dû allumer ses moteurs pendant plus de 10 heures afin de changer de trajectoire. Une manœuvre risquée mais réussie qui prolonge la mission autour de la planète géante.