Avec le projet StartRocket, la publicité menace-t-elle d’envahir le ciel ?

Simulation d’une publicité spatiale. © Startrocket
Après avoir envahi l’espace public, la télévision, les journaux et même Internet, la publicité pourrait désormais s’inviter dans le ciel. C’est en tout cas le projet de l’entreprise russe Startrocket qui compte déployer un essaim de nanosatellites diffusant des messages publicitaires.
Mai 2025, au crépuscule, quand vous levez les yeux pour contempler les dernières lueurs du jour, des messages défilent soudain devant vous : Coca-Cola, KFC, McDonald’s, etc. Les grandes marques ont envahi le ciel et vos photos de soleil couchant ont désormais une allure bien différente. 

Ce futur à la Blade Runner, c’est celui imaginé par Vladilen Sitnikov, chef du projet Orbital Display, qui compte envoyer dans l’espace les premiers satellites publicitaires en 2021. L’objectif de la start-up russe est de déployer en orbite basse une constellation de CubeSat (nanosatellites cubiques) qui formera une matrice permettant de composer des messages lumineux. À cet effet, chaque satellite sera équipé d’une bâche d’environ 9 m de diamètre. De forme carrée comme...
Recevez Ciel & Espace pour moins de 6€/mois

Et beaucoup d'autres avantages avec l'offre numérique.

Voir les offres

Nous avons sélectionné pour vous

  • Fin de parcours pour les fusées russes Proton

    La Russie va mettre fin à la production de ses lanceurs Proton, conçus dans les années 1960 et qui avaient notamment servi à satelliser les stations Saliout ainsi que les modules de la station Mir ou encore de l’ISS.

  • Découverte d’eau sur l’exoplanète K2-18b… mais pas d'eau liquide

    Pour la première fois, des chercheurs ont détecté de l’eau dans l’atmosphère d’une exoplanète située dans la zone habitable de son étoile. Mais attention, cette eau n’est probablement pas liquide. Et la planète en question, K2-18b, est loin d’être une jumelle de la Terre.

  • Les astronomes traquent la première comète interstellaire

    Alerte ! La première comète venue d’un autre système planétaire pourrait bien avoir été découverte. Dans l’attente de nouvelles nuits d’observation pour en préciser la trajectoire et confirmer qu’elle provient de l’extérieur du Système solaire, l’engouement pour l’objet baptisé provisoirement C/2019 Q4 est total.